Article

10 faits concrets sur le parc national des Badlands

Créé en 1978 [PDF] et couvrant 244 000 acres du Dakota du Sud, le parc national de Badlands abrite l'un des paysages les plus distincts du pays. Près d'un million de personnes visitent le site chaque année pour voir les formations rayées par des millénaires de roches sédimentaires. Voici quelques faits à connaître sur le parc.

1. C'ÉTAIT UNE MER...

Les Badlands étaient recouvertes d'une mer peu profonde lorsqu'elles ont commencé à se former il y a 75 millions d'années. En se retirant, l'eau a laissé derrière elle des sédiments (grains d'argile, de sable ou de limon) qui ont contribué à former les plateaux et les pinacles qui composent le paysage actuel. L'ancienne mer a également laissé derrière elle une mine de fossiles. Le peuple Oglala Lakota [PDF] a été le premier à découvrir de grands fossiles d'os et de coquillages dans la région et en a déduit que la terre avait autrefois été sous l'eau.

2. ... ET LE TERRAIN A ÉTÉ FORMÉ PAR L'EAU.

iStock

Les formations rocheuses des Badlands se caractérisent par leurs formes inhabituelles et leurs rayures rouges, beiges et blanches éclatantes. Les deux caractéristiques sont le produit des eaux puissantes qui ont façonné le site. Chaque bande dans les roches représente une couche différente de sédiments qui y a été balayée par les rivières et les mers il y a des millions d'années. Au fil du temps, cette boue humide et ce gravier se sont durcis en roche sédimentaire, les anciennes couches rocheuses commençant par le bas et devenant progressivement plus récentes à mesure qu'elles se rapprochent du sommet.

Le dépôt de sédiments n'était pas la seule façon dont l'eau a contribué à façonner le paysage. Il y a environ 500 000 ans, après que la plupart des roches sédimentaires se soient déjà formées, l'érosion des rivières White, Bad et Cheyenne a commencé à creuser la plaine inondable plate. Il en est résulté des collines en pente, des falaises déchiquetées et des flèches précaires qui attirent désormais les visiteurs dans le parc.

avantages de travailler chez trader joe's

3. LES ROCHES S'ÉRODENT ENCORE.

Au parc national de Badlands, vous pouvez assister à une merveille géologique. Les forces de la nature qui ont sculpté le parc pendant tant d'années sont toujours à l'œuvre, ce qui signifie que le terrain change constamment, quoique lentement. Selon le National Park Service, les Badlands s'érodent à raison d'un pouce par an.



4. C'EST PLUS QUE DE JOLIE ROCHES.

iStock

Les badlands ne sont pas que de la terre et des rochers. Le parc abrite également l'une des plus grandes étendues de prairies mixtes du pays. Cela signifie que les herbes à hauteur de cheville et les herbes à hauteur de taille y poussent en abondance. Selon les scientifiques, l'écosystème abrite plus de 400 espèces végétales.

5. LE NOM SIGNIFIE EXACTEMENT CE QUE VOUS PENSEZ QU'IL FAIT.

Le peuple Oglala Lakota a été le premier à donner un nom au site du parc national des Badlands d'aujourd'hui. Ils ont surnommé le paysage rocailleux et durmako sica, qui se traduit par « mauvais terrain ». Quand les Français sont arrivés, ils ont eu la même idée. Ils ont appelé la régionles mauvaises terres a traverser, ou « mauvaises terres à traverser ».

6. IL APPARAIT DANS LES BLOCKBUSTERS.

Si vous ne pouvez pas visiter le parc national de Badlands en personne, vous pouvez le voir sur film comme toile de fond de certains films populaires. Au début du film de 1990Dance avec les loupsavec Kevin Costner, le parc sert de cadre à une partie de la randonnée en chariot du lieutenant Dunbar. Le terrain d'un autre monde est même apparu dans la science-fiction. Danspatrouilleurs de l'espace(1997), le paysage représente une planète extraterrestre d'insectes mangeurs d'hommes. Il est utilisé comme surface d'un astéroïde dans le film de 1998Armageddon.

types de cookies scouts 2016

7. C'EST UN HOTSPOT POUR LES FOSSILES.

Curtis Abert, Flickr // CC BY 2.0

Les mêmes forces qui ont façonné les Badlands y ont également intégré des fossiles il y a des millions d'années. Le site abrite plus de fossiles de mammifères de la fin de l'Éocène et de l'Oligocène que tout autre endroit sur Terre. Certaines des créatures anciennes dont les restes y ont été découverts comprennent des chevaux à trois doigts, des rhinocéros et des reptiles marins. Les fossiles des Badlands sont exposés le long du Fossil Exhibit Trail du parc et dans les musées du monde entier.

sphinx tête de mort

8. C'ÉTAIT LE SITE DES « DANSES FANTMES ».

Les tribus indigènes ont utilisé les Badlands comme terrains de chasse pendant des milliers d'années, et à la fin du XIXe siècle, une grande partie de ces terres leur a été prise [PDF]. Les colons blancs s'installaient dans le Dakota du Sud et chassaient les Oglala Lakota de leurs maisons. En réponse, un prophète amérindien nommé Wovoka a commencé à organiser des « Danses fantômes » sur Stronghold Table dans les Badlands où ses partisans dansaient tout en portant des « Chemises fantômes » qu'ils croyaient être à l'épreuve des balles [PDF]. Le rituel visait à restaurer la région à son état précolonial. Au lieu de cela, les danses se sont terminées par le massacre de Wounded Knee en 1890, qui a vu 300 Indiens abattus par des officiers de cavalerie des États-Unis. Aujourd'hui, le district de Stronghold fait partie du territoire d'Oglala Lakota et est géré par le National Park Service.

9. IL A ÉTÉ UTILISÉ COMME PORTÉE DE BOMBARDEMENT PENDANT LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE.

L'histoire tumultueuse du Stronghold District s'étend au-delà des Ghost Dances. Pendant la Seconde Guerre mondiale, lorsque les Badlands n'étaient qu'un monument national, l'US Air Force a saisi 341 726 acres de terres Oglala Lakota et les a transformées en artillerie [PDF]. L'espace a été utilisé pour tester des explosifs air-air et air-sol, et des bombes non explosées sont encore découvertes dans la région aujourd'hui.

10. UNE ESPÈCE INDIGÈNE FAIT UN RETOUR.

J. Michael Lockhart, USFWS/Flickr // CC BY 2.0

Les putois d'Amérique, autrefois répandus dans les Grandes Plaines, ont failli disparaître au 20e siècle. Les chiens de prairie sont leur principale source de nourriture, et la destruction de cette population de proies a eu un effet drastique sur le nombre de furets. Les experts pensaient autrefois que l'espèce avait été définitivement anéantie, mais dans les années 1980, une petite colonie de furets a été repérée à Meeteetse, dans le Wyoming. Ce groupe a été capturé et utilisé comme base pour un programme de reconstitution de la population. En 1994, le premier lot de furets élevés en captivité a été réintroduit dans le parc national des Badlands où ils erraient autrefois dans la nature. Aujourd'hui, il y a des centaines de furets dans la région [PDF] et le parc a même accueilli un festival de furets à pieds noirs.