Article

11 faits givrés sur le pôle Nord

Pendant la majeure partie de l'histoire, le pôle Nord était l'objet de légendes et de théories sauvages. Mais même après que les explorateurs européens se soient approchés de lui à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, le pôle Nord est resté mystérieux. Voici 11 faits que nous connaissons jusqu'à présent sur le pôle Nord.

1. Le pôle Nord n'a pas de fuseau horaire.

Outre la visite des explorateurs, des touristes et des chercheurs, les humains ne vivent pas au pôle Nord. Et parce qu'il n'y a pas d'établissements permanents, le pôle Nord n'a pas reçu de fuseau horaire. Les habitants du pôle Nord peuvent choisir d'utiliser n'importe quel fuseau horaire qui leur convient. L'endroit habité en permanence le plus proche est Alert, une installation militaire à 600 milles au sud de l'île d'Ellesmere au Nunavut, au Canada, et se trouve dans le fuseau horaire de l'Est.

2. Il n'y a pas de terre au pôle Nord.

Le pôle Nord n'a aucune masse terrestre. Au lieu de cela, il est composé d'énormes banquises, de 6 à 10 pieds d'épaisseur, qui flottent à la surface de l'océan Arctique. Sous la glace, l'eau a une profondeur de 13 400 pieds.

3. Au pôle Nord, le soleil se lève et se couche une fois par an.

Au pôle Nord, il n'y a que la lumière ou l'obscurité. Le soleil se lève autour de l'équinoxe de printemps le 20 mars et reste dans le ciel pendant six mois complets avant de se coucher finalement autour de l'équinoxe d'automne le 22 septembre. Pendant l'hiver, le pôle Nord est sombre 24 heures sur 24 jusqu'à ce que le soleil commence enfin à réapparaître en mars.

4. Deux explorateurs concurrents prétendaient être les premiers au pôle Nord.

Au début du 20e siècle, le pôle Nord était l'un des derniers endroits sur Terre à être « découvert ». Cela a changé en 1909 lorsque, la même semaine de septembre, les journaux ont rapporté que non pas un mais deux explorateurs avaient atteint le sommet du monde. Le célèbre explorateur américain Robert E. Peary a affirmé avoir atteint sa destination en avril 1909, sa huitième tentative. Mais un autre explorateur américain, Frederick E. Cook, est sorti de nulle part pour revendiquerilétait d'abord en avril 1908, une année complète avant Peary.

qu'est-il arrivé à celia sur les mauvaises herbes

Malgré les rapports concurrents, Peary a été largement reconnu comme le premier au pôle Nord jusqu'en 1988, date à laquelle, après avoir réexaminé ses dossiers, la National Geographic Society a conclu qu'il n'aurait peut-être pas atteint le pôle Nord après tout. Même s'il l'a fait, il est probable que ses coéquipiers, Matthew Henson et quatre guides inughuit Ootah, Seeglo, Egingwah et Ooqueah, aient en fait été les premiers à mettre le pied au poteau, car Peary a dû monter sur un traîneau en raison de la perte de huit orteils aux engelures.

5. Les Soviétiques ont établi le premier camp de recherche au pôle Nord.

Contrairement à l'Antarctique, où des stations de recherche permanentes ont été établies dès les années 1940, il n'y a pas d'équivalent au pôle Nord. L'Union soviétique y a établi la première station de recherche temporaire en 1937. Des avions ont largué quatre hommes, dont un océanographe, un météorologue et un opérateur radio, sur une banquise de 10 pieds d'épaisseur en mars, et au cours de l'année suivante, ils ont étudié le Environnement arctique. Lorsque l'expédition s'est terminée en février 1938, les sauveteurs ont trouvé la station non pas là où ils l'avaient laissée, mais à la dérive dans la mer du Groenland, à 1615 miles de là. Après plusieurs tentatives de sauvetage infructueuses, les quatre chercheurs ont été évacués en toute sécurité et sont rentrés chez eux.



6. Le Père Noël a déménagé au pôle Nord au milieu du XIXe siècle.

Le Père Noël, le résident le plus célèbre du pôle Nord, n'a pas toujours vécu dans le cercle polaire arctique. Saint Nicolas, la figure religieuse du IVe siècle dont dérive le mythe du Père Noël, est originaire de Myra, une ville romaine de l'actuelle Turquie. Mais au milieu des années 1800, le caricaturiste Thomas Nast a commencé à dépeindre le personnage saint tel que nous le connaissons aujourd'hui : gros, joyeux et avec un sac plein de jouets. Parce qu'une rafale d'expéditions américaines et européennes dans l'Arctique a capturé l'imagination du monde à la même période, Nast a choisi l'emplacement légendaire pour la maison permanente du Père Noël.

7. La Russie a jalonné sa revendication sur le pôle Nord avec un drapeau sous-marin.

En 2007, deux sous-marins russes se sont lancés dans une plongée record dans les fonds marins du pôle Nord, à deux milles et demi sous la surface de l'océan Arctique. Mais ce sont le pétrole et le gaz, et non le frisson de l'exploration, qui ont motivé leur expédition. Au fond de l'océan, les sous-marins ont planté un drapeau russe de 3 pieds en titane résistant à la corrosion, revendiquant ce que l'on pense être près d'un quart des réserves de pétrole et de gaz de la Terre en dessous. La Russie a fait valoir que le pôle Nord n'est qu'une extension de la crête de Lomonosov, une chaîne de collines sous-marines s'étendant du continent russe, et donc du territoire russe. Le Danemark a fait valoir que la crête est en fait une extension du Groenland, et donc du territoire danois. Alors que la Russie se félicitait de cette décision, le reste du monde ne s'amusait pas. Plus d'une décennie plus tard, la revendication de la Russie sur les ressources du pôle Nord n'a pas été reconnue par les Nations Unies.

8. Il n'y a pas beaucoup de plantes et d'animaux au pôle Nord par rapport au reste de l'Arctique.

Malgré le climat glacial et fluctuant, l'Arctique est incroyablement riche en biodiversité. Plus de 21 000 espèces de plantes et d'animaux sont adaptées aux paysages extrêmes. Mais au pôle Nord, où il n'y a pas de flore et de faune terrestres ou terrestres, la faune est moins nombreuse et plus éloignée. La morue polaire, les crevettes et les crustacés vivent à diverses profondeurs sous la banquise, tandis que les oiseaux les plus courants au-dessus de la glace sont les oiseaux migrateurs, tels que les sternes arctiques, les fulmars, les mouettes tridactyles et les bruants des neiges.

9. Un aventurier japonais a conduit une moto jusqu'au pôle Nord.

En 1987, Shinji Kazama, propriétaire d'un magasin de motos et coureur à Tokyo, a quitté l'île canadienne Ward Hunt pour le pôle Nord sur sa Yamaha TW200. Kazama et les cinq membres de son équipe d'assistance ont parcouru 1 250 milles sur la banquise dans des conditions si extrêmes que, parfois, la moto ne pouvait parcourir que 30 pieds par heure. Il a fallu à l'aventurier 44 jours pour atteindre sa destination. Cinq ans plus tard, en 1992, Kazama a réalisé le même exploit au pôle Sud, devenant la première et la seule personne à avoir atteint les deux pôles en moto.

10. Le pôle Nord accueille un marathon annuel.

Depuis 2003, le pôle Nord accueille en avril un marathon pour les athlètes les plus extrêmes du monde. La course de 26,2 milles se déroule sur une piste de neige dure et de glace avec des concurrents bravant des températures glaciales qui, au cours des dernières années, sont descendues jusqu'à -20 ° F (-29 ° C). Le record actuel du temps le plus rapide au marathon FWD North Pole est détenu par l'Irlandais Thomas Maguire, qui a couru la course en trois heures et 36 minutes en 2007.

quand les vents de santa ana se produisent-ils

11. Le pôle Nord pourrait être libre de glace en été dans moins de 30 ans.

L'Arctique se réchauffe deux fois plus vite que le reste du globe. Alors que la crise climatique s'aggrave, les scientifiques s'attendent à ce que dans moins de trois décennies, la couverture de glace de mer disparaisse complètement pendant les mois d'été, à moins que les émissions mondiales ne puissent être considérablement réduites - et rapidement. Et parce que ce qui se passe au pôle Nord a un impact sur la Terre entière, la disparition saisonnière de la glace entraînera probablement une élévation du niveau de la mer, des événements météorologiques plus graves et des changements drastiques du climat et des précipitations sur les sept continents.