Article

13 étymologies diaboliques pour les monstres d'Halloween

À Halloween, les sorcières et les loups-garous, les fantômes et les goules, ainsi que les démons et les diables arpentent les rues pour des tours ou des friandises. Mais les vrais trucs et friandises – du moins pour les nerds de mots épris d'horreur parmi nous – pourraient bien être les origines étranges et lointaines de ces noms de monstres.

pourquoi les prix du gaz ont-ils 9 10

1. SORCIÈRE

Le motsorcièrearrive du vieil anglais. Le plus ancien enregistrement, selon l'Oxford English Dictionary (OED), fait référence à un homme pratiquant la sorcellerie et la magie—wicca, également à l'origine de la religion néo-païenne du même nom.Wiccadérive dewiccien, « pratiquer la sorcellerie ». Les racines plus profondes de ce verbe sont obscures, bien que les étymologistes aient spéculé sur sa relation avec les mots germaniques signifiant saint ou éveillé. À travers les siècles,sorcièreLes applications masculines de s ont fondu, en grande partie grâce à la persécution historique de nombreuses femmes considérées comme des sorcières.

2. LOUP-GAROU

loup-garouest une autre bête lexicale qui rôdait en vieil anglais. Alors que l'OED peut remonter à 1000, le dictionnaire note également que le mot n'a jamais été très utilisé, sauf chez certains locuteurs écossais, jusqu'à ce que l'érudition du folklore moderne le fasse revivre. Les loups-garous, nous le savons, sont des hommes qui se transforment en loups - et c'est exactement ce que signifie le mot.Ont étévient d'un mot anglais ancien pour l'homme et est lointainement lié au même latinpour(homme) qui nous donne des mots commeviriletvertu. Il n'y a pas que les loups qui pourraient porteront été. Certains ont raconté des histoires deours-garous,tigres-garous,renards-garous, et mêmehyènes garous.

3. FRANKENSTEIN

Ouais, ouais, Frankenstein n'est pas le nom du monstre : c'est le nom de son créateur, Victor, dans le roman de 1818 de Mary Shelley. Shelley a été inspirée par des voyages en Allemagne, qui l'ont emmenée près du château de Frankenstein.Frankensteinest un nom de famille et un nom de lieu allemands, signifiant approximativement « pierre des Francs ». Les Francs, ou « hommes libres », étaient une tribu germanique dont le nom survit également dansfranc, etfrançais.

4. VAMPIRE

Ils disent que les vampires peuvent vivre éternellement, mais le mot est relativement jeune en ce qui concerne la langue anglaise. Il ne sort de l'obscurité qu'au début des années 1700, emprunté aux Françaisvampire, lui-même tiré d'une source slave en passant par la Hongrie. Mais la fuite étymologique devampiren'est peut-être pas terminé : un linguiste d'Europe de l'Est a soutenuvampirevient finalement d'un mot du nord du turc,uber, ce qui signifie sorcière. (Tout lien avec la société de transport est une coïncidence.) Et le nom de ce vampire le plus célèbre,Dracula, est en fait lié à une autre créature mythique : le dragon.

5. MAMAN

Dans les années 1400,Momiefait référence à une substance bitumineuse (pensez à l'asphalte). Cela semble loin d'être horrible jusqu'à ce que vous considériez que le matériau spécifique a été utilisé comme un médicament préparé à partir de chair humaine momifiée. C'est français (maman) et latin (Momie) des sources ont également nommé une substance utilisée pour embaumer les cadavres. le latin emprunte directement (via Salerne, la principale école de médecine médiévale située en Italie) sonMomiede l'arabeMomie, 'bitume'. On dit que l'arabe, euh, préserve une racine persane signifiant cire. Ce n'est que dans les années 1600 queMomie, utilisé pour la momification égyptienne, a en fait nommé ces cadavres désorganisés et embaumés. Et ce n'est qu'à Hollywood des années 30 que Boris Karloff nous donne le monstre,La momie.

6. GOUILLE

Il n'est peut-être pas surprenant queMomievient de l'arabe, avec l'Egypte ancienne et tout. Maisgoule? Oui, ce mot vient aussi du Moyen-Orient. Dans la mythologie arabe, ungoule, ou alorsgoule, pillé des tombes et mangé des cadavres. La racine est un verbe qui signifie, de manière appropriée, « saisir ». Le mot a commencé à marauder l'anglais grâce à une traduction des années 1780 d'un conte arabe.



7. GOBELIN

Où il y agoulesil y agobelins, du moins si l'expression courante d'Halloween est une mesure. Ce nom de cette créature populaire espiègle et laide pourrait venir du greckobalos, une sorte de canaille. Selon cette théorie étymologique,kobalospassé au latin puis au français, oùTapisserieest documenté comme le nom d'un esprit hantant la ville d'Evreux au Moyen Âge.Lutinentre en anglais dans les années 1320. UNElutin, une créature espiègle apparentée, présenteplaque, qui vient d'un surnom abrégé pourRobert, comme pourRobin Goodfellow, une rondelle anglaise que beaucoup connaîtront de ShakespeareLe Songe d'une nuit d'été.

8. DÉMON

Démonest un autre mot du grec ancien. Dans cette langue, undémonsignifiait diversement un dieu, une divinité, un esprit accompagnateur, ou même la force du destin elle-même. La base de cedémonest un verbe grec signifiant « diviser ». Les anciens imaginaient que les Parques répartiraient le sort des gens dans la vie.Démonest allé du côté obscur lorsque les auteurs grecs l'ont utilisé pour traduire des termes hébreux pour les méchants dans l'Ancien Testament.

9. DIABLE

Commedémon, le grecdiabolosétait une traduction grecque biblique du mot hébreuSatandans l'Ancien Testament. L'hébreuSatandésigne un adversaire, littéralement un « obstruant » ou « contre-complot ». Le grecdiabolos, calomniateur ou accusateur, reprend cette idée, car elle signifie littéralement « celui qui jette quelque chose sur le chemin d'un autre ». Les motssymboleetbalistiquepartager une racine avec elle. Rendu en vieil anglaisdiabolosàdéolol.

10. ZOMBIE

Comme les momies, les zombies sont aussi des cadavres ramenés à la vie. Mais contrairement àMomie,zombia été introduit en anglais non pas du Moyen-Orient mais d'Afrique de l'Ouest. La langue Kikongo parlée autour du Congo anzambi(dieu) etzombi(fétiche), aveczombià l'origine le nom d'une divinité serpent dans la religion vaudou. Via la traite négrière, le mot a fait son chemin jusqu'en Haïti, où le folklore racontait des cadavres ressuscités comme par magie.Zombierre en anglais dans les années 1810. D'autres chercheurs ont émis l'hypothèse, cependant, quezombipourrait être un mot créole de Louisiane de l'espagnolombre, une ombre ou un fantôme.

11. FANTME

En parlant dedes fantômes, ils ont longtemps hanté l'anglais. Le vieil anglaisinvitésignifiait esprit, y compris les bons, les mauvais et, bien, les saints. (Lehs'est glissé grâce aux parents hollandais et flamands.) Formes defantômese trouvent en effet dans toutes les langues germaniques, peut-être toutes provenant d'une racine indo-européenne faisant référence à la peur ou à l'étonnement.Fantômes'installe dans son sens moderne - une apparition d'un mort - au 14ème siècle.

12. SASQUATCH

Un endroit où vous pouvez vraiment apercevoir ce grand hominidé poilu est dans les rues pendant Halloween. Les Américains l'ont nomméBigfoot,les CanadiensSasquatch.Sasquatchvient de la langue Halkomelem, parlée par un peuple des Premières Nations du nord-ouest du Pacifique, une région dont les montagnessaesq'ec, ou « homme de la montagne poilu », est censé errer.Sasquatcha été aperçu en anglais depuis 1929.

13. YÉTI

Enfin, l'homologue enneigé du Sasquatch est le Yeti, censé parcourir les montagnes de l'Himalaya.Yétivient du tibétainouais, un petit animal ressemblant à un homme, même si la créature occupe une place beaucoup plus grande dans notre imagination.Yeh-tehpourrait être plus littéralement traduit par « ours rocheux ». Et grâce à un journaliste de 1921 qui a fait un reportage sur un mont. Expédition Everest, nous avons leL'abominable homme des neiges. Le journaliste a traduit le tibétainmetoh kangmi, autre nom du Yéti, « abominable bonhomme de neige » ; cela signifie plus étroitement « bonhomme de neige sale ».