Article

15 saints patrons pour les situations modernes

Aujourd'hui, l'Église catholique célèbre la solennité de la Toussaint, souvent appelée la Toussaint ou la Toussaint (d'où le 31 octobre est Halloween, contraction de la Toussaint). En l'honneur de ce jour, nous vous présentons quelques-uns des patronages les moins connus (et les plus modernes) des saints.

Interprètes

Il y a une belle histoire sur Saint-Genèse , le saint patron des acteurs, qui raconte comment il a eu une révélation en jouant dans une pièce satirique du sacrement chrétien et s'est converti au christianisme sur place, en plein milieu de la pièce. L'empereur Dioclétien, pour qui la pièce était jouée, était furieux et, lorsque Genesius refusa de changer d'avis, fit torturer et décapiter l'interprète. Malheureusement, cette histoire n'est que cela – une histoire – qui a commencé trois siècles après la mort de Genesius. Genesius était en fait un clerc qui est devenu si bouleversé par l'édit de persécution pour les chrétiens qu'il a quitté son poste et est allé à la recherche du baptême. Il a été décapité, vers 303 de notre ère, mais il n'y a aucune preuve suggérant que l'histoire de la conversion pendant une pièce est exacte. Néanmoins, Saint-Genèse reste le mécène incontournable des acteurs.

Bob l'éponge était censé être pour les adultes

St. Virus a une raison un peu plus légitime d'être le saint patron des artistes interprètes ou exécutants, mais c'est encore un peu artificiel. Également martyrisé vers 303 de notre ère lors de la persécution des chrétiens sous les empereurs romains Dioclétien et Maximien co-dirigeants, Vitus est l'un des « quatorze saints auxiliaires », un groupe de saints vénérés ensemble parce que leur intercession est considérée comme particulièrement efficace. La fête de Saint-Guy, le 15 juin, était célébrée à la fin du Moyen Âge avec danse devant une statue du saint(voir l'image à gauche). Il fut ainsi adopté comme le saint des danseurs et des interprètes en général. Il est également le saint patron des personnes souffrant d'épilepsie et de la chorée de Sydenham, alias Saint Vitus Dance, 'une maladie caractérisée par des mouvements saccadés rapides et non coordonnés'.

Publicité, télévision et diffusion

Bernardin de Sienne , qui était un prêtre franciscain, est considéré comme le saint patron des annonceurs, un honneur qui découle de sa prédication passionnée et très persuasive. Lorsqu'il est devenu franciscain pour la première fois (un ordre connu sous le nom de prédicateurs missionnaires), Bernardin s'est concentré sur la prière et n'a pas beaucoup prêché en raison d'une voix faible et rauque. Après 12 ans, il s'est rendu à Milan en mission, où il a prêché avec une voix si 'forte et autoritaire' et 'des mots si convaincants que la foule ne le laisserait pas partir à moins qu'il ne promette de revenir'. Dès lors, il passe presque tout son temps à prêcher et refuse même plusieurs offres d'évêque. En 1444, il réalisa que sa mort était imminente et prêcha pendant 50 jours consécutifs jusqu'à sa mort.

La chose amusante à propos de saint Bernardin étant le saint patron de la publicité, c'est qu'il était connu pour son aversion pour les propos indécents, quelque chose qui figure fortement dans une grande partie de la publicité moderne. Une fois, quand il était un garçon, un adulte pour une raison quelconque a pensé qu'il serait amusant d'arrêter Bernardine sur la place de la ville et de l'embarrasser publiquement avec des propos indécents, mais les rôles ont été inversés lorsque le jeune Bernardine a giflé l'homme au visage, l'humiliant.

Les radiodiffuseurs (et les « travailleurs de la communication » en général) peuvent se tourner vers Gabriel l'archange comme leur saint patron. Gabriel est bien sûr l'ange qui est apparu à Marie pour annoncer sa grossesse avec le Fils de Dieu. Il est aussi l'ange qui a annoncé à Daniel la prophétie des « soixante-dix fois sept » et l'ange qui a prédit la naissance de saint Jean-Baptiste à Zacharie.

Et pour ceux qui travaillent à la télévision, il y a Sainte Claire d'Assise . Claire a été inspirée à imiter François d'Assise après l'avoir entendu prêcher, et elle s'est enfuie de chez elle pour « vivre une vie pauvre et humble pour Jésus », finissant par fonder un ordre de religieuses connu sous le nom de « Pauvres Claires ». Vers la fin de sa vie, Clare est devenue trop malade pour assister à la messe quotidienne. Malade dans son lit la veille de Noël, elle a eu des visions de la messe de la chapelle sur le mur de sa cellule, avec de la musique d'orgue et des chants. Considérant ce miracle comme la première diffusion en direct, le pape Pie XII a déclaré sainte Claire patronne de la télévision en 1958. Bonus : c'est une religieuse clarisse, Mère Angélique, qui a fondé EWTN (Eternal World Television Network), qui diffuse Programmes sur le thème catholique, y compris la messe quotidienne.



Bière, brasseurs et alcooliques

La bière n'a qu'un seul saint patron, un évêque autrichien connu pour vanter les bienfaits de la bière. Saint-Arnold est né dans une famille autrichienne éminente en 580 de notre ère. À cette époque, l'eau n'était pas vraiment potable, car elle était souvent remplie de contaminants qui pouvaient rendre les gens malades. La préparation de la bière, cependant, tue toutes les bactéries nocives, ce qui la rend positivement saine en comparaison. Arnold a souvent parlé de la bière, en particulier de ses bienfaits pour la santé. Il est crédité de la déclaration, 'De la sueur de l'homme et de l'amour de Dieu, la bière est venue au monde.'

Environ un an après la mort et l'enterrement d'Arnold dans son monastère de Remiremont, en France, son corps a été transféré à l'église locale de Metz, en France, où il avait fréquemment prêché. Selon la légende, le cortège qui a transporté son corps s'est arrêté dans une taverne pour se rafraîchir en chemin, mais il ne restait qu'une chope de bière, alors ils l'ont tous divisé... et la chope n'a jamais séché, étanche la soif de la foule.

Aujourd'hui, il y a une brasserie à Houston du nom du saint patron de la bière : Saint Arnold Brewing Company.

Les brasseurs ont tout un assortiment de saints patrons : Augustin d'Hippone, Luc, Nicolas de Myre, Amand et Venceslas. Pourtant, les explications de ces mécènes manquent. La seule explication est Saint Augustin d'Hippone , et c'est au mieux fragile. Selon Catholic.org : « St. Augustin d'Hippone est le patron des brasseurs en raison de sa conversion d'une ancienne vie de vie lâche, qui comprenait des fêtes, des divertissements et des ambitions mondaines. Son revirement complet et sa conversion ont été une source d'inspiration pour beaucoup de ceux qui luttent contre un vice ou une habitude qu'ils aspirent à briser.

Son style de vie de mauvais garçon au début a peut-être été un cas classique de rébellion – sa mère était la super sainte Sainte Monique, qui a réussi à convertir son mari et sa mère au christianisme. Elle a prié pour Augustin pendant 17 ans de sa « vie libre » et a été consolée par un prêtre qui lui a dit : « Il n'est pas possible que le fils de tant de larmes périsse. Finalement, ses prières et sa prédication l'ont emporté, et Augustin a mis de côté « toute impureté » et a commencé à vivre « à l'imitation de Jésus ».

En parlant de Sainte Monique , elle est connue comme la sainte patronne des alcooliques (et de ceux qui en sont affectés). En plus de ses défis avec son fils Augustine, son mari était un païen alcoolique violent qu'elle avait épousé par arrangement à un jeune âge. Malgré leurs différences et sa mauvaise humeur, Monica a réussi non seulement à «le harceler jusqu'à la sobriété», comme l'a dit un site, mais aussi à le convertir à sa foi. Elle est aussi la patronne des épouses et des victimes d'abus, comme vous avez peut-être pu le deviner.

Enfants illégitimes, divorcés et mères célibataires

Il n'y a pas beaucoup d'informations disponibles pour expliquer pourquoi Saint Jean François Régis est considéré comme le saint patron des enfants illégitimes, mais il est très probablement lié à son travail avec les «femmes et filles rebelles». John a été ordonné en 1630 et s'est lancé dans une vie d'assistance aux autres, notamment en aidant les femmes et les filles rebelles à « se retirer du vice », en créant des foyers pour les prostituées et en fournissant des revenus aux filles en les installant comme dentellières (c'est pourquoi il est aussi le saint patron des dentellières).

Les personnes divorcées, en particulier les femmes, peuvent se tourner vers Hélène de Constantinople , mère de Constantin le Grand, comme leur saint patron. Sainte-Hélène (également connue sous le nom de Sainte-Hélène) est le plus souvent associée à la Vraie Croix, car on lui attribue la découverte des reliques de la croix sur laquelle Jésus a été crucifié. Cependant, sa vie personnelle lui convient au mécénat de divorcées. On ne sait pas exactement quand et comment elle a rencontré l'empereur Constance, mais on dit que lorsqu'ils se sont rencontrés, il l'a vue comme «son âme sœur envoyée par Dieu». Les sources sont également incertaines quant à la nature exacte de leur relation : certains disent qu'il s'agissait d'un mariage légal, d'autres d'un mariage de fait ; certains disent qu'elle était sa femme, d'autres sa concubine. Quels que soient les détails, les deux étaient dans une relation qui a produit un héritier, Constantin, vers l'an 272 de notre ère. Ils sont restés ensemble pendant au moins 15 ans, mais en 289 CE Constance, qui était l'empereur romain César, a divorcé d'Helena pour contracter un mariage politiquement avantageux avec une femme plus jeune, Theodora, qui était la belle-fille de Maximien, l'empereur romain Auguste à l'époque. .

Quant aux mères célibataires, elles ont Sainte Marguerite de Cortone , qui est devenue la maîtresse d'un noble quand elle était adolescente. Margaret est restée avec le noble pendant dix ans et lui a même donné un fils, malgré son refus de l'épouser comme elle le désirait. Elle n'est partie qu'après son meurtre (ne vous inquiétez pas, ce n'est pas elle qui l'a tué) et est rentrée chez son père avec son fils, mais sa belle-mère a refusé de la laisser rester. Elle s'est réfugiée dans l'église Saint-François à Cortona, rejoignant finalement le Tiers-Ordre de Saint-François (bien que son passé ait conduit à la résistance de certains membres de l'ordre).

Les moches et ceux qui souffrent de discrimination

Drogo de Sebourg , qui est né dans la noblesse flamande, s'est tenu pour responsable de la mort de sa mère en couches et a pratiqué une pénitence extrême, se débarrassant de tous ses biens à 18 ans pour devenir un pèlerin pénitentiel. Au cours d'un pèlerinage, il a subi une « affliction corporelle inesthétique ». Le terme « inesthétique » est en fait un peu trop doux pour décrire correctement l'état de Drogo : il est devenu si déformé que les habitants ont eu peur de son apparence, et ils ont même construit une cellule (attachée à une église, car il était si religieux) pour qu'il puisse rester à l'intérieur, pour «protéger les citoyens locaux du village de son apparition». Ouais, il étaitcettemoche. Pendant les 40 années restantes de sa vie, le seul contact humain qu'il a eu était via une petite fenêtre dans la porte de sa cellule, à travers laquelle il a reçu sa subsistance - l'orge, l'eau et l'Eucharistie. Donc, si vous vous sentez moche ou difforme, envoyez une prière à travers St. Drogo... ou rappelez-vous simplement qu'il a eu bien pire.

Il y a aussi Sainte-Germaine , qui aurait été abandonnée par ses parents alors qu'elle était jeune en raison de son manque d'attrait. Elle a passé sa vie isolée de la société; en tant que bergère, elle dormait dans les champs et sous les escaliers et avait une interaction humaine limitée.

Situations désespérées et cas impossibles

Les personnes qui sentent qu'elles sont confrontées à des situations désespérées peuvent se consoler en sachant qu'elles ont plusieurs saints patrons vers qui elles peuvent se tourner : Jude, Grégoire le Wonderworker et Eustache. Vraiment, la majorité des saints officiellement reconnus ont souffert de « situations désespérées », donc presque tous valent le coup. Saint-Jude est probablement le plus connu pour les situations désespérées (et les causes perdues). Sa réputation de patron des désespérés est due à sa lettre du Nouveau Testament, qui « souligne que les fidèles doivent persévérer dans un environnement de circonstances dures et difficiles, tout comme leurs ancêtres l'avaient fait avant eux », selon Catholic.org.

Si votre situation est vraiment impossible, vous n'avez qu'une seule personne à qui vous adresser : Rita de Cascia . Depuis son enfance, Rita (également connue sous le nom de Margarita) aspirait à être religieuse, mais ses parents l'ont forcée à se marier à l'âge de 12 ans avec «un homme riche, colérique et immoral, qui avait de nombreux ennemis dans la région». Elle a enduré ses 'insultes, abus et infidélités' et a persévéré dans la conversion de 'son cruel mari de ses mauvaises manières, faisant de leur maison un sanctuaire paisible de sainte félicité'. Ils ont ensuite eu deux enfants ensemble. Malgré le revirement de son mari, son passé a conduit à sa chute ; il a été poignardé à mort, trahi par ses alliés. Au fur et à mesure que ses fils grandissaient, ils complotèrent pour se venger du meurtre de leur père et refusèrent d'entendre raison de Rita. Alors Rita s'est plutôt tournée vers la prière et ses fils sont morts de mort non violente avant de pouvoir se venger.