Article

15 super faits sur les figurines d'action Transformers

Gustavo Vargas, Flickr // CC BY-NC-SA 2.0

Les années 1980 ont été une époque dorée pour la figurine d'action, et les Transformers étaient parmi les plus populaires. À l'heure actuelle, ces premiers fans ont tous grandi, il y a donc probablement quelques choses qu'ils ont oubliées - ou peut-être jamais sues - sur les incroyables jouets.

1. Ronald Reagan a contribué à les rendre possibles.

La politique de déréglementation du président Ronald Reagan s'est étendue à la télévision américaine, et les répercussions sur la télévision pour enfants ont ouvert une nouvelle frontière aux fabricants de jouets. Historiquement, il était interdit aux programmes pour enfants de promouvoir des produits en raison des craintes de la FCC que des éléments commerciaux compromettent l'intégrité du contenu à l'écran. À la suite de la déréglementation des médias de Reagan au milieu des années 80, la société de jouets Hasbro et le fabricant de jouets japonais Takara (aujourd'hui TakaraTomy) ont soudainement été libres de lancer une entreprise comme Transformers : une ligne de figurines d'action qui coexistait avec une série de dessins animés sur ses personnages, encourageant le l'achat du plus grand nombre possible de ses produits.

2. DE NOMBREUX MOULES POUR FIGURINES TRANSFORMERS ONT ÉTÉ EMPRUNTÉS À D'AUTRES LIGNES DE JOUETS.

Avant la création de la franchise américaine Transformers, la société de jouets japonaise Takara avait entrepris deux entreprises de figurines moins réussies appelées Diaclone et Microman dans les années 70 et au début des années 80. La société s'est associée à Hasbro pour réutiliser un certain nombre de modèles de figurines Diaclone et Microman pour la bannière American Transformers, y compris plusieurs premières voitures Autobot qui étaient à l'origine des jouets Diaclone et une arme de poing Microman qui est devenue Megatron.

3. PLUSIEURS PERSONNAGES ONT ÉTÉ INSPIRÉS PAR DES PERSONNAGES CÉLÈBRES DE LA CULTURE POP.

L'écrivain et artiste de bandes dessinées Bob Budiansky, l'esprit derrière de nombreux personnages de Transformers, a pris l'habitude d'intégrer des références à la culture pop dans les noms et les conceptions de ses créations de robots.

Le chef des méchants Decepticons, Megatron, portait initialement le surnom de Gun Robo-P38 U.N.C.L.E., un clin d'œil évident à la série télévisée des années 1960. L'homme du méchant de l'U.N.C.L.E. Shockwave, un Decepticon hyper-rationnel, devait des traits de personnalité àStar Trekhéros M. Spock.

L'homonyme le moins probable du groupe appartenait au médecin Autobot Ratchet, dont Budiasky a confirmé qu'il portait le nom de l'antagoniste deVol au dessus d'un nid de coucou, L'infirmière de Louise Fletcher Ratched.

4. HASBRO A EMPLOYÉ L'INFLATION DE GRADE POUR SES « SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES ».

La première ligue de jouets Transformers a été attribuée et emballée avec des notes numériques, connues sous le nom de « caractéristiques techniques », évaluant la valeur au combat du personnage en question. Les spécifications techniques évalueraient des attributs tels que la force, la vitesse, l'intelligence, le courage et l'endurance avec une note comprise entre 1 et 10. Budiansky a créé les spécifications techniques et a déclaré plus tard : « En m'inspirant de ma connaissance des bandes dessinées, de la science-fiction et de mon formation d'ingénieur (j'ai un BS en génie civil), j'ai trouvé un jargon qui, j'espérais, donnerait un vernis pseudo-scientifique et cool aux personnages.



Au fil du temps, Hasbro a commencé à craindre que les consommateurs hésitent à acheter des jouets avec des notes moyennes. En tant que tel, les notes ont été améliorées pour renforcer les compétences des personnages.

5. LES TRANSFORMATEURS DURENT PLUS LONGTEMPS À L'INTERNATIONAL QU'AUX ÉTATS-UNIS.

Alors que les ventes commençaient à décliner aux États-Unis au début des années 90, les marchés étrangers continuaient de prospérer, la gamme se vendant particulièrement bien au Canada et au Royaume-Uni, ainsi qu'au Japon, pays d'origine de Takara.

6. LE NOM « BEAST WARS » N'A PAS VOLÉ DANS CERTAINES PARTIES DU MONDE.

Découragés par la nature militante de la poignée 'Beast Wars', lorsqu'une ligne dérivée de Transformers sur le thème des animaux a été lancée en 1996, des pays comme le Canada ont opté pour les 'Beasties' plus pacifiques.

7. HASBRO A ÉCHANGE LA COLORATION SUR DEUX TRANSFORMATEURS.

Les premiers personnages de voitures miniatures comprenaient les modèles populaires Bumblebee, un robot qui se transforme en une Volkswagen Beetle jaune, et Cliffjumper, qui se transforme en une Porsche Turbo 924 rouge. Mais en raison des limitations de production, Hasbro a pris la décision de sortir le même jouet avec des couleurs différentes. afin de « rendre la ligne plus grande », ce qui a donné lieu à un certain nombre de bourdons rouges et de cavaliers jaunes.

8. RUMEURS CONCERNANT UNE VARIANTE RARE DE BLUESTREAK.

Contrairement à ce que son nom suggérerait, le personnage Bluestreak est sorti sous la forme d'une figurine Transformer de couleur rouge et argent. Poussés par une fausse représentation visuelle dans les premiers catalogues de jouets et livrets d'instructions, les fans de la franchise ont commencé à soupçonner qu'une version bleue du personnage était disponible à l'achat. Lorsque les recherches pour le jouet se sont avérées infructueuses, beaucoup ont supposé que le Bluestreak approprié était une version précieuse en édition limitée du jouet, et ont consacré leur énergie à trouver cette variante. C'est ainsi qu'a commencé l'une des plus grandes poursuites à l'oie sauvage de l'univers Transformers.

9. OPTIMUS PRIME NE BOIT PAS DE COCA-COLA.

Une version du leader Autobot a élevé le placement de produit à un nouveau niveau. En 1985, Hasbro a suscité l'enthousiasme avec une édition limitée d'Optimus Prime. Il est venu avec une étiquette Pepsi pour embellir sa remorque.

10. UN PERSONNAGE DE TRANSFORMERS ÉTAIT LE CENTRE D'UN CONFLIT JURIDIQUE.

Tout comme de nombreux Transformers ont été réutilisés à partir d'anciens modèles Takara, l'un d'eux était en fait la reconfiguration de la conception d'une entreprise distincte. Jetfire, l'un des premiers personnages d'Autobot, était dérivé de la gamme de jouets Super Valkyrie Fighter produite par Takatoku, qui était très différente des autres Transformers de l'époque.

Hasbro a acheté le modèle de la figurine du personnage Jetfire, mais la société a rencontré quelques problèmes lorsque Takatoku a été racheté en 1984. Après cette vente, la nouvelle société holding, Bandai, a choisi de rééditer le Super Valkyrie Fighter sous sa propre bannière. . L'extension ultime de la société japonaise de sa portée aux États-Unis a forcé Hasbro à abandonner l'utilisation de la conception et à transformer Jetfire en un nouveau personnage, Skyfire, dans la série télévisée.

11. Hasbro a récupéré autant de designs qu'il le pouvait.

Les transformateurs n'étaient pas les seuls jouets à changement de forme populaires du milieu des années 80. Dans une interview avec le site Web TFArchive, l'ancien vice-président principal de la recherche et du développement de Hasbro a rappelé les efforts de l'entreprise pour obtenir des licences de jouets similaires avant que la concurrence ne puisse les atteindre :

Nous avons essayé de garder tout autre robot transformable possible à l'écart de Tonka (Gobots) et des personnes qui fabriquaient Voltron (Matchbox). Nous avons donc acheté quelques autres produits auprès de petites entreprises japonaises.

En plus de Jetfire, d'autres sociétés avaient créé à l'origine Omega Supreme, Sky Lynx et les Deluxe Insecticons, entre autres.

12. LES GOBOTS ONT RÉELLEMENT PRÉDÉ LES TRANSFORMATEURS AUX ÉTATS-UNIS.

Tout comme Oreos a fait oublier aux fans de biscuits américains le succès antérieur d'Hydrox, la domination de Transformers sur le marché du jouet des années 80 masque le fait que la gamme concurrente de Gobots de Tonka a en fait été la première à être commercialisée. Au début, il y avait assez de place pour les deux lignes sur le marché : en 1984, Tonka a vendu pour plus de 100 millions de dollars de Gobots, tandis que Hasbro a expédié 80 millions de dollars de Transformers. Finalement, Transformers a tellement séduit les enfants américains que Tonka a annulé sa gamme Gobots en 1987.

13. UN AUTRE CARACTÈRE N'EST PAS AUTORISÉ DANS CERTAINS PAYS.

La première version de Megatron comportait un corps déguisé ressemblant à une arme de poing Walther P38. En conséquence, Megatron a fait face à sa part de restrictions légales, y compris l'interdiction de monter à bord d'un avion américain. En tête de liste, cependant, se trouve l'incapacité du personnage à entrer dans le Commonwealth d'Australie. Bien qu'il soit légal de posséder un jouet Megatron à l'intérieur des frontières de la nation, l'importation d'un tel chiffre est en stricte violation de la loi australienne. Pour aider à faciliter les rêves des collectionneurs de posséder une version ultérieure de la figurine, le Masterpiece Megatron MP05, un groupe s'est réuni en 2007 pour former Megatron Club, Inc. afin de faire pression pour la légalisation de la propriété Megatron.

14. LES TRANSFORMATEURS ONT FAIT EQUIPE AVEC SPIDER-MAN.

Parallèlement à la série télévisée Transformers susmentionnée, Marvel Comics a lancé une série centrée sur les aventures des guerriers robotiques et de leurs amis humains. Alors que la plupart des 80 numéros publiés restaient fidèles à l'univers établi de Transformers, quelques-uns se sont aventurés en dehors du canon pour stimuler l'intérêt pour la série.

Dans le troisième numéro, par exemple, les Transformers ont fait équipe avec le héros populaire de Marvel, Spider-Man, dans une quête pour sauver l'allié d'Autobots Sparkplug Witwicky. Les autres personnages de Marvel, Nick Fury et Dum Dum Dugan, ont fait de brèves apparitions dans la même bande dessinée.

15. AU JAPON, LA MYTHOLOGIE DES TRANSFORMATEURS IMPLIQUAIT UNE SÉRIE DE JEUX RADIO TRÈS SENSUELS.

Près de deux décennies après l'explosion initiale de l'engouement pour Transformers, les médias japonais se sont emparés d'un renouveau de l'ancienne gloire de la franchise via un média particulièrement démodé : le drame radio. En 2006, la série radioLyrienMoe-tchaoa lancé une série de 38 épisodes intituléeTransformers: Kiss Players, en se concentrant à la fois sur les côtés aventure et romance de la vie des Transformers.

pourquoi rions-nous quand on nous chatouille