Article

15 choses que vous ne savez peut-être pas sur la Bastille

En 1789, des citoyens de Paris et des soldats français rebelles ont pris la Bastille, libérant des prisonniers et des munitions. L'événement est rapidement devenu un symbole de la Révolution française, qui a conduit au renversement de la monarchie absolue et à laAncien Régime. La Bastille avait une réputation effrayante pour les conditions misérables dans lesquelles les prisonniers étaient détenus, et les rumeurs abondaient sur leur torture et leur meurtre. Mais ce ne sont qu'une partie de la raison pour laquelle la Bastille a tenu une place dans l'imaginaire populaire pendant des siècles, de l'Alexandre DumasTrois Mousquetairesromans (les Romances d'Artagnan) aux romans de Charles DickensUn conte de deux villes. Voici 15 faits et légendes sur la Bastille et ses prisonniers.

1. LES FRANÇAIS N'APPELLENT PAS LEUR FÊTE NATIONALE « JOUR DE LA BASTILLE ».

Le 14 juillet est la fête nationale de la France, qui est également célébrée dans des endroits d'influence française dans le monde entier. Mais les Français eux-mêmes appellent les vacancesla Fête Nationaleou de manière informellela quatorze juillet, dont aucun ne se traduit littéralement par « Bastille Day » (Prise de la Bastilleest rarement utilisé). La date du 14 juillet commémore la prise de la Bastille en 1789. L'événement a été célébré un an plus tard, mais la date n'a été déclarée fête nationale de la France qu'en 1880.

2. LA BASTILLE ÉTAIT À L'ORIGINE UNE PORTE FORTIFIÉE ET A ÉTÉ UTILISÉE PAR LA SUITE COMME TRÉSOR ROYAL.

La Bastille a été construite comme une porte fortifiée pour protéger l'est de Paris des forces anglaises et bourguignonnes pendant la guerre de Cent Ans. La première pierre fut posée en 1370 et les fortifications furent agrandies au fil des années pour en faire une formidable forteresse. Au temps d'Henri IV de France (qui régna de 1589 à 1610), la Bastille détenait le trésor royal.

3. LES ANGLAIS ONT OCCUPE LA BASTILLE.

Après la victoire des Anglais à la bataille d'Azincourt pendant la guerre de Cent Ans, les Anglais sous Henri V occupèrent Paris pendant 15 ans, à partir de 1420. La force d'occupation était stationnée à la Bastille, au Louvre et au château de Vincennes.

La Bastille a également été occupée par la Ligue catholique de 1588 à 1592, pendant une période de guerre de religion catholique-protestante.

jamie lee curtis vrai mensonges corps double

4. LA BASTILLE A ACCUEILLI DES INVITÉS VIP AVANT QU'ELLE SERVI DE PRISON.

Après la guerre de Cent Ans, la Bastille sert de forteresse mais accueille également des hôtes importants du roi, comme des dignitaires de passage.

5. LE CARDINAL DE RICHELIEU A ETE LE PREMIER A UTILISER LA BASTILLE COMME PRISON D'ETAT.

Le cardinal de Richelieu (qui apparaît dans le livre d'Alexandre DumasLes trois Mousquetaires) a institué l'utilisation de la Bastille comme prison d'État pour la haute société dans le cadre de sa centralisation du pouvoir sous Louis XIII. Beaucoup ont été emprisonnés pour des activités politiques ou religieuses. Le Roi Soleil, Louis XIV, s'appuie sur cette pratique, faisant un large usage de la prison pour retenir ses ennemis et ceux qui l'irritent. Des arrestations ont été faites parlettre de cachet(une lettre avec le sceau royal) et pouvait être faite secrètement et sans procédure judiciaire.



6. VOLTAIRE A ÉTÉ DÉTENU PRISONNIER À LA BASTILLE.

Wikimédia // Domaine public

François-Marie Arouet, plus connu aujourd'hui sous le nom d'écrivain Voltaire, a été emprisonné à la Bastille pendant 11 mois à partir de 1717. Bien qu'il n'ait eu qu'une vingtaine d'années, il avait déjà rencontré des problèmes avec les autorités en raison de ses critiques à la fois du gouvernement et l'intolérance religieuse. Il est envoyé à la Bastille parlettre de cachetsans procès pour avoir accusé le régent et sa fille d'inceste. Voltaire ne souffrit pourtant pas terriblement en prison : il dîna à la table du gouverneur, écrivit sa première pièce (Œdipe) et a adopté lenom de plumeVoltaire.

7. EN EFFET, VOLTAIRE ÉTAITÀ DEUX REPRISESEMPRISONNE A LA BASTILLE.

La réputation de Voltaire n'a pas été entachée par son incarcération à la Bastille, un sort jugé plutôt à la mode dans certains milieux. À l'âge de 31 ans, ses écrits lui ont valu la gloire et l'argent. Mais sa seconde incarcération à la Bastille est née d'une dispute avec un membre de la classe aristocratique. Il se brouilla avec le chevalier de Rohan-Chabot, qui fit battre Voltaire par ses domestiques. Voltaire a poursuivi un duel avec le Chevalier, dont la famille a obtenu unlettre de cachetde faire jeter à nouveau l'écrivain à la Bastille en 1726. Pour éviter un séjour indéfini, Voltaire offrit de quitter la France pour l'Angleterre et fut autorisé à le faire.

8. L'HOMME AU MASQUE DE FER ÉTAIT UN VRAI PRISONNIER DÉTENU À LA BASTILLE.

L'Homme au masque de fer, du roman éponyme d'Alexandre Dumas, et joué par Leonardo DiCaprio dans le film de 1998, était basé sur un vrai prisonnier détenu à la Bastille et ailleurs.Le nom du prisonnier aurait été Eustache Dauger, mais son identité a été dissimulée sous un masque de velours noir tout au long de ses 34 ans d'emprisonnement, le tout sous la garde du même geôlier. D'autres prisonniers ont rencontré ou vu l'homme mystérieux et la question de son identité a depuis inspiré de nombreuses spéculations. Voltaire a écrit sur le prisonnier et a laissé entendre qu'il savait quelque chose sur l'identité de l'homme.

9. LES FAMILLES ARISTOCRATIQUES ONT FAIT ENVOYER LEURS PROCHES À LA BASTILLE EXCLUSIVEMENT.

Parce que les prisonniers pouvaient être envoyés à la Bastille avec seulement unlettre de cachet, la prison servait à assurer la discipline sociale sans l'embarras et l'attention qui pourraient accompagner un processus judiciaire plus ouvert. DansLa Bastille : Histoire d'un symbole de despotisme et de liberté,les universitaires Hans-Jürgen Lüsenbrink et Rolf Reichardt ont écrit que « [s]ans nuire à « l'honneur de la famille » par le biais d'une action publique de la police et d'un procès, un père pouvait rappeler son fils à l'ordre, une femme pouvait réprimander son mari intempérant ou un adulte. fille pourrait remettre sa mère folle à la « garde royale.» Nul autre que Voltaire lui-même a signé la pétition communale de plusieurs habitants de la rue Vaugirard à Paris pour avoir unlettre de cachets'en prend à une vendeuse de tripes qui était censée troubler la paix alors qu'elle était ivre. Le marquis de Mirabeau, le célèbre physiocrate qu'on aimait à s'appeler « l'ami des hommes », obtint pas moins de trente-huitlettres de cachetcontre des membres de sa famille, la plupart contre son fils Honoré, le comte Mirabeau.

10. LE MARQUIS DE SADE A ÉCRIT120 JOURS DE SODOMEET AUTRES TRAVAUX A LA BASTILLE.

Le marquis de Sade a été emprisonné pendant de nombreuses années, dont dix à la Bastille, après que sa belle-mère eut obtenu unelettre de cachetqui a conduit à son arrestation. Il a utilisé son temps en prison pour écrire des œuvres dontJustine(son premier livre publié) et son désormais tristement célèbre120 jours de Sodome.Le manuscrit de120 jours de Sodomeétait écrit en minuscules sur de petits morceaux de papier introduits en contrebande à la Bastille. Ceux-ci étaient collés en un seul long parchemin que Sade cachait dans sa cellule. Sade a été transféré de la Bastille peu de temps avant sa prise d'assaut en 1789, et croyait que son manuscrit avait été perdu dans la destruction de la forteresse de la prison (il a écrit plus tard qu'il avait versé des « larmes de sang » sur sa perte). Il est apparu plus tard que le manuscrit avait été récupéré juste avant la chute de la prison. Il tomba entre les mains de collectionneurs et fut finalement publié en 1904 ; il a été racheté par le propriétaire d'une entreprise de manuscrits rares en 2014 pour une somme énorme.

11. DANS LES ANNÉES QUI PRÉCÈDENT LA RÉVOLUTION, LES PRISONNIERS ONT ÉTÉ BIEN TRAITÉS À LA BASTILLE.

La Bastille devient moins sévère au XVIIIe siècle, même si sa redoutable réputation ne cesse de grandir. Il fut peu utilisé sous le règne de Louis XVI et les conditions s'améliorèrent. D'anciens prisonniers ont agrémenté leurs récits de la Bastille d'allégations de torture, de cachots souterrains et d'une machine à démembrer, mais en fait beaucoup avaient des privilèges importants pendant leurs séjours. Le roi payait une redevance journalière de dix livres par prisonnier, de quoi les nourrir et les ravitailler luxueusement, à tel point que certains ne tiraient que la moitié des rations journalières et se faisaient payer le reste à leur libération. Pendant la seconde incarcération de Voltaire à la Bastille, il recevait cinq ou six visiteurs par jour ; il a choisi de rester un jour de plus que nécessaire pour régler une affaire. Les détenus étaient autorisés à apporter leurs propres meubles (le comte de Belle-Isle l'a fait en 1759), à faire construire des bibliothèques pour leur bibliothèque privée (La Beaumelle l'a fait en 1753 pour abriter plus de 600 livres) et à faire venir des domestiques (bien que trouvant aider prêt à être emprisonné a posé un défi).

Seuls sept prisonniers étaient détenus à la Bastille au moment de sa reddition en 1789. Les révolutionnaires cherchèrent en vain des chambres de torture et découvrirent que le cachot souterrain n'avait pas été utilisé depuis de nombreuses années.

12. LE GOUVERNEMENT ENVISAGEAIT DE FAÇONNER LA BASTILLE DE TOUTE FAÇON.

Le gouvernement n'était pas inconscient de l'impopularité croissante de la Bastille, et la destruction de la prison a été recommandée même avant 1789, bien que Louis XVI ait rejeté l'idée. Corbet, l'inspecteur municipal de Paris, propose en 1784 de remplacer la Bastille par un square Louis XVI. Le duc d'Orléans conseilla au roi (son oncle) d'abolirlettres de cachetet la Bastille pour améliorer sa popularité. Le député du gouverneur de la Bastille a suggéré en 1788 que des dépenses importantes pourraient être économisées en transférant des prisonniers, en rasant la Bastille et en réaménageant le site.

13. LA GUILLOTINE ÉTAIT (BRÈVEMENT) SITUÉE SUR LE SITE DE LA BASTILLE.

La guillotine a été stockée à la place de la Bastille pendant quelques jours en juin 1794. Elle y a été déplacée pour la durée de l'inaugurationFoiàde l’Etre Suprême, un festival pour célébrer le nouveau Culte de l'Être Suprême. Le règne de la terreur battait alors son plein et Maximilien Robespierre cherchait à créer une religion non catholique qui, contrairement au culte de la raison controversé de la Révolution, préservait la notion de divinité. La peur et la critique de Robespierre montèrent, et il fut exécuté par guillotine en juillet 1794 à laPlace de la Révolution, où Louis XVI et Marie-Antoinette avaient été décapités l'année précédente.

menu taco bell des années 80

14. GEORGE WASHINGTON A REÇU LA CLÉ DE LA BASTILLE.

Le marquis de Lafayette, qui s'était lié d'amitié avec George Washington alors qu'il faisait du bénévolat pendant la Révolution américaine, lui a offert la clé principale de la prison. Lafayette était un représentant de la noblesse dans leÉtats générauxet fut nommé commandant de la garde nationale après la prise de la Bastille. La clé a été expédiée à Washington en 1790, transportée pendant une partie de son voyage par Thomas Paine, et présentée à Washington par John Rutledge, Jr. Washington a affiché la clé en bonne place dans la maison présidentielle et elle peut maintenant être vue au domaine de Mount Vernon.

15. NAPOLEON A CONSTRUIT UN MONUMENT DE L'ELEPHANT SUR LE SITE DE LA BASTILLE.

Wikimédia // Domaine public

lePlace de la Bastilleabrita une colonne puis une fontaine dans les années qui suivirent la destruction de la Bastille. Napoléon choisit la place comme emplacement d'un monument en forme d'éléphant ; il devait mesurer 78 pieds de haut et être coulé dans le bronze des canons pris aux Espagnols. Un modèle en plâtre a été construit, mais le monument en bronze prévu n'a jamais vu le jour. L'éléphant en plâtre de la Bastille a été achevé en 1814 et est resté sur le site jusqu'en 1846. Un garde nommé Levasseur aurait vécu dans l'une des pattes de l'éléphant. L'éléphant apparaît dans Victor HugoLes Misérables, dans laquelle il est décrit dans un état de délabrement délabré et utilisé comme cachette par le gamin des rues Gavroche.