Compensation Pour Le Signe Du Zodiaque
Composition C Célébrités

Découvrez La Compatibilité Par Le Signe Du Zodiaque

Article

21 devoirs historiques surprenants de la noce

Jen Doll, auteur deRéservez la date: les mortifications occasionnelles d'un invité de mariage en série,révèle ce que l'on attendait des demoiselles d'honneur, des garçons d'honneur et même des invités à un mariage.

1. À une époque où le « mariage par capture » était pratiqué, des amis proches du marié l'aidaient à retirer la mariée de sa famille. Ils formeraient une petite armée pour combattre des parents en colère afin qu'il puisse s'échapper avec elle.

deux. Les témoins au lit conjugal devaient autrefois s'impliquer VRAIMENT. Une tradition de l'Angleterre et de la France médiévales s'appelait « doigter le bas » : vérifier littéralement les bas de la mariée à la recherche de signes que le mariage avait été consommé.

3. Autrefois, il y avait beaucoup de lancers de chaussures. A l'époque anglo-saxonne, le marié frappait « symboliquement » la mariée avec une chaussure pour « asseoir son autorité ». Les mariées jetaient des chaussures à leurs demoiselles d'honneur (au lieu d'un bouquet) pour voir qui se marierait ensuite. Celui qui l'attrapait lancerait sa chaussure sur les hommes, et le premier gars touché serait celui qui se mariait.

Quatre. La loi romaine antique exigeait que 10 témoins soient présents à un mariage, ce qui est considéré comme un précurseur de la tradition des noces. Les demoiselles d'honneur et les garçons d'honneur devaient s'habiller comme les mariés pour confondre les présences d'esprits vengeurs (ou les prétendants jaloux de la vie réelle) qui pourraient essayer de nuire aux jeunes mariés.

5. Une autre histoire d'origine de la tradition des demoiselles d'honneur est biblique : lorsque Jacob a épousé Léa et Rachel, chacune a apporté sa propre « femme de chambre », mais elles étaient des servantes personnelles plutôt que vos demoiselles d'honneur typiques qui tiennent des bouquets.

6. On pense que la tradition du « meilleur homme » trouve son origine chez les Goths germaniques du XVIe siècle. Il était le «meilleur homme» pour, en particulier, le travail de voler la mariée de sa communauté voisine ou de désapprouver la famille, et il était probablement aussi le meilleur épéiste.

pourquoi le majeur est-il mauvais

7. Dans certaines traditions anciennes, les garçons d'honneur étaient appelés chevaliers de la mariée, parce qu'ils aidaient à la protéger - ainsi que sa dot et sa virginité - ou parce qu'ils aidaient à son enlèvement.

8. La demoiselle d'honneur en chef pourrait être en charge du porte-monnaie (un peu comme la demoiselle d'honneur d'aujourd'hui tiendrait le bouquet de la mariée). Elle aidait également la mariée à retirer ses gants et à les tenir pendant la cérémonie.

9. Dans certaines traditions, les demoiselles d'honneur conduisaient le marié à l'église et les garçons d'honneur conduisaient la mariée.

la plus grosse tornade du monde

dix. À l'époque médiévale, certaines demoiselles d'honneur faisaient boire et manger à la mariée une concoction de petits pains aux prunes dans de la bière épicée pour 'restaurer les énergies'.

Onze. Une partie du travail consistait à marcher prudemment : si une demoiselle d'honneur trébuchait sur le chemin de l'autel, la superstition était qu'elle ne se marierait jamais.

12. Étant donné la probabilité que la famille de la mariée essaie de la récupérer de son époux ou de se venger - ou qu'un autre prétendant essaie de la prendre, ou qu'elle essaie de s'échapper - le témoin se tenait juste à côté d'elle au mariage, à la prêt avec son arme. Plus tard, il a été déplacé du côté droit du marié (peut-être à cause de la jalousie de la part du marié). Après la cérémonie, il montait la garde devant la chambre ou la maison des jeunes mariés.

13. Dans les mariages romains antiques, la matrone d'honneur était un modèle moral, connu pour sa fidélité et son obéissance. (Elle ne devait pas avoir été mariée plus d'une fois et avoir un mari vivant.) Elle a joint les mains droites de la mariée et du marié pour la première fois lors de la cérémonie.

14. Au début de l'époque victorienne, la tradition prévoyait des mariages entièrement blancs, de sorte que les demoiselles d'honneur - qui étaient censées être plus jeunes que la mariée - portaient des robes blanches avec des voiles courts, contrastant avec le voile et le train plus ornés de la mariée. Au 20ème siècle, cela était tombé en disgrâce et la mariée seule portait du blanc pour mieux se démarquer.

quinze. Les demoiselles d'honneur victoriennes ont été chargées de fabriquer des cadeaux de fête avec des objets comme des rubans et des fleurs et de les épingler sur les manches et les épaules des invités lorsqu'ils ont quitté la cérémonie. Les demoiselles d'honneur du passé avaient également l'habitude de marcher dans l'allée avec des bouquets d'ail, d'herbes et de céréales aromatiques pour chasser les mauvais esprits (et pour aider à rendre les choses agréables à une époque où l'hygiène était un peu différente).

combien de temps faut-il pour que les panneaux solaires s'amortissent

16. Une demoiselle d'honneur s'est déjà occupée de la future mariée pendant plusieurs jours avant un mariage, s'assurant que la couronne de la mariée était faite et l'aidant à s'habiller. Les demoiselles d'honneur ont également aidé à la déshabiller, en veillant à retirer toutes les épingles (si une épingle est restée, c'était de la malchance pour le mariage) et ont aidé à décorer le festin du mariage.

17. Le «cerf» ou enterrement de vie de garçon est né à Sparte au Ve siècle, alors que ses copains, les garçons d'honneur de facto, lui portaient un toast et se régalaient la veille de son mariage.

18. Être demoiselle d'honneur était considéré comme un bon moyen de se procurer un mari. Au XVIe siècle, si vous aviez servi trois fois comme demoiselle d'honneur sans vous marier vous-même, on croyait que les mauvais esprits vous avaient maudit. Pour rompre le charme, vous devrez être demoiselle d'honneur quatre fois de plus, pour un total de sept tours sur le circuit du mariage.

19. Les amis de la mariée la « couvriraient » de cadeaux avant son mariage dans les cas où son père n'approuvait pas son époux et ne lui fournirait pas la dot nécessaire pour épouser l'homme de son choix. Les cadeaux qu'ils lui offriraient deviendraient sa dot.

vingt. La mariée était souvent accompagnée d'un enfant - pensez aux bouquetières et aux porteurs de bague d'aujourd'hui - censé symboliser une union fructueuse. Les pétales de fleurs jetés sur le chemin de la mariée étaient représentatifs de la voie vers un bel avenir.

vingt-et-un. Les voitures ouvertes étaient considérées comme une cible facile pour les mauvais esprits, alors les invités au mariage utilisaient des cloches et des pétards pour les effrayer. Cela se traduit par la voiture de fête d'aujourd'hui qui klaxonne après les cérémonies.