Article

8 monstres légendaires de Noël

Les coutumes de la saison des fêtes, qui comprennent la Saint-Nicolas, le Jour de l'An et l'Épiphanie, ainsi que Noël, intègrent souvent des traditions païennes antérieures qui ont été appropriées et adaptées à un usage contemporain. Les coutumes qui encouragent les petits enfants à être bons pour mériter leurs cadeaux de Noël ont souvent un côté sombre : la punition que vous recevrez d'un monstre ou d'un être maléfique si vousne sont pasbien! Ces personnages néfastes varient d'un endroit à l'autre et portent de nombreux noms différents.

1. Krampus

Une figure de Krampus à Heimstetten, en Allemagne.FooTToo/iStock via Getty Images

En tant qu'outil pour encourager un bon comportement chez les enfants, le Père Noël sert de carotte et Krampus est le bâton. Krampus est le démon maléfique anti-Père Noël, ou peut-être son jumeau maléfique. Krampus peut ressembler à un diable ou à une bête alpine sauvage, selon la région et les matériaux disponibles pour fabriquer un costume de Krampus. La Nuit du Krampus est célébrée le 5 décembre, la veille de la Saint-Nicolas en Autriche et dans d'autres parties de l'Europe. Les célébrations publiques cette nuit-là ont de nombreux Krampus marchant dans les rues, à la recherche de personnes à battre. Ces dernières années, la tradition s'est propagée au-delà de l'Europe et de nombreuses villes d'Amérique ont désormais leurs propres Krampus Nights.

2. Le chat de Noël

Une représentation de Jólakötturinn en Islande.Atli Harðarson, Flickr // CC BY-ND 2.0

Jólakötturinn est le chat de Noël islandais ou chat de Noël. Ce n'est pas un gentil chat ; en fait, il pourrait vous manger. Ce personnage est lié à une tradition islandaise selon laquelle ceux qui terminaient tout leur travail à temps recevaient de nouveaux vêtements pour Noël, tandis que ceux qui étaient paresseux n'en recevaient pas (bien que ce soit principalement une menace). Pour encourager les enfants à travailler dur, les parents ont raconté l'histoire du chat de Noël, disant que Jólakötturinn pouvait dire qui étaient les enfants paresseux parce qu'ils n'avaient pas au moins un nouveau vêtement pour Noël - et ces enfants seraient sacrifiés à la fête de Noël. Chat. Ce rappel a tendance à inciter les enfants à faire leurs tâches. Un poème écrit sur le chat se termine par une suggestion que les enfants aident les nécessiteux, afin qu'eux aussi puissent avoir la protection de nouveaux vêtements. Il n'est pas étonnant que les Islandais fassent plus d'heures supplémentaires au travail que la plupart des Européens.



Rudolph le renne au nez rouge faits

3. Mme Perchta

Une représentation bohème de Frau Perchta de 1910.Wikimedia // Domaine public

Les contes racontés en Allemagne et en Autriche mettent parfois en scène une sorcière nommée Frau Perchta qui distribue à la fois des récompenses et des punitions pendant les 12 jours de Noël (du 25 décembre à l'Épiphanie le 6 janvier). Elle est surtout connue pour sa punition horrible des pécheurs : elle arrachera vos organes internes et les remplacera par des ordures. L'image laide de Perchta peut apparaître dans les processions de Noël en Autriche, un peu comme Krampus.

On pense que l'histoire de Perchta descend d'une légendaire déesse alpine de la nature, qui s'occupe de la forêt la plupart de l'année et ne s'occupe des humains que pendant Noël. Dans les célébrations modernes, Perchta ou un proche peut apparaître dans les processions pendant Fastnacht, la fête alpine juste avant le Carême. Il y a peut-être un lien entre Frau Perchta et la sorcière italienne La Befana, mais La Befana n'est pas vraiment un monstre : c'est une sorcière laide mais bonne qui laisse des cadeaux.

4. Belsnickel

Belsnickel est un personnage masculin de la tradition allemande du sud-ouest qui a voyagé aux États-Unis et survit dans les coutumes néerlandaises de Pennsylvanie. Il vient voir les enfants avant Noël, vêtu de vieux vêtements en lambeaux et de fourrure en lambeaux. Belsnickel porte un interrupteur pour effrayer les enfants et des bonbons pour les récompenser de leur bon comportement. Dans les visites modernes, l'interrupteur n'est utilisé que pour le bruit, et pour avertir les enfants qu'ils ont encore le temps d'être sages avant Noël. Ensuite, tous les enfants reçoivent des bonbons, s'ils sont polis à ce sujet. Le nomBelsnickelest un portemanteau de l'allemandappeler(ce qui signifie sauter) etnickelpour Saint-Nicolas.

Knecht Ruprecht et Ru Klaas sont des personnages similaires du folklore allemand qui donnent des coups aux mauvais enfants, laissant Saint-Nicolas récompenser les bons enfants avec des cadeaux.

5. Hans Trapp

Hans Trapp est un autre « anti-Père Noël » qui punit les mauvais enfants des régions Alsace et Lorraine en France. La légende dit que Trapp était un vrai homme, un homme riche, avide et mauvais, qui adorait Satan et a été excommunié de l'Église catholique. Il a été exilé dans la forêt où il s'est attaqué aux enfants, déguisé en épouvantail avec de la paille dépassant de ses vêtements. Il était sur le point de manger un garçon qu'il avait capturé lorsqu'il a été frappé par la foudre et tué - une punition de la part de Dieu. Pourtant, il rend visite aux jeunes enfants avant Noël, habillé en épouvantail, pour les effrayer et les faire bien se comporter.

6. Père Fouettard

La légende française du père Fouettard, dont le nom se traduit par « père fouetteur », commence par un boucher maléfique qui avait envie de manger des enfants. Il (ou sa femme) a attiré trois garçons dans sa boucherie, où il les a tués, hachés et salés. Saint-Nicolas est venu à la rescousse, a ressuscité les garçons et a pris la garde du boucher. Le boucher captif est devenu le Père Fouettard, serviteur de la Saint-Nicolas dont le travail consiste à punir les mauvais enfants le jour de la Saint-Nicolas.

7. Les garçons de Noël

Les Jólasveinar, ou Yule Lads, sont 13 trolls islandais, qui ont chacun un nom et une personnalité distincte. Dans les temps anciens, ils volaient des choses et causaient des problèmes à Noël, ils étaient donc utilisés pour effrayer les enfants, comme le chat de Noël. Cependant, le 20ème siècle a apporté des histoires sur la figure norvégienne bienveillante Julenisse (Père Noël), qui a apporté des cadeaux à de bons enfants. Les traditions se sont mêlées, jusqu'à ce que Jólasveinar, autrefois diabolique, ait la gentillesse de laisser des cadeaux dans des chaussures que les enfants laissent de côté ... s'ils sont de bons garçons et filles, bien sûr.

8. Grla

Tous les Yule Lads répondent à Grýla, leur mère. Elle est antérieure aux Yule Lads dans la légende islandaise en tant qu'ogresse qui kidnappe, cuisine et mange les enfants qui n'obéissent pas à leurs parents. Elle n'a été associée à Noël qu'au 17ème siècle, lorsqu'elle a été désignée comme la mère des Yule Lads. Selon la légende, Grýla a eu trois maris différents et 72 enfants, tous qui ont causé des problèmes allant d'un méfait inoffensif au meurtre. Comme si la maison n'était pas assez surpeuplée, le chat de Noël vit aussi avec Grýla. Cette ogresse est tellement une fauteuse de troubles que The Onion l'a blâmée pour l'éruption du volcan Eyjafjallajökull en 2010.

Une version de cette liste a été publiée à l'origine en 2013.