Article

8 monstres mythiques canadiens

Il est réputé pour ses visages amicaux et ses manières impeccables, mais le Canada est toujours, dans l'ensemble, un endroit vaste et sauvage. Il n'est donc pas surprenant d'apprendre qu'il possède son propre panthéon culturel de bêtes légendaires. Bien que certains d'entre eux semblent terriblement similaires à certaines créatures européennes de la tradition et ont commencé comme des contes folkloriques apportés de l'autre côté de l'océan par les colons, d'autres légendes proviennent de mythes aborigènes. Quelques-uns sont originaires de l'ère moderne, décrivant des monstres qui ont été aperçus pour la première fois - et parfois même photographiés - de mémoire récente.

1. CADDIE

Depuis plus de 200 ans, les habitants de la région côtière de la Colombie-Britannique ont repéré ce serpent de mer ressemblant à un pléisosaure (soi-disant illustré ci-dessus) avec la tête d'un cheval ou parfois d'un chameau, de petites nageoires à l'avant et soit une grande paire de nageoires dans le dos ou une queue puissante avec une nageoire à l'extrémité. Cadborosaurus, ou « Caddy » en abrégé, tire son nom de la baie de Cadboro sur l'île de Vancouver, où il aime soi-disant traîner, et les théories à ce sujet abondent : les gens l'ont expliqué comme un syngnathe, un rameur géant, un requin pèlerin, et même un lion de mer. Au moins neuf carcasses ont fait surface que les gens ont prétendu être des «caddies», bien qu'il s'agisse généralement de requins ou de petites baleines. En 2009, le pêcheur Kelly Nash a filmé ce qu'il prétend être Caddy. Fait intéressant, les tribus indigènes de l'Alaska, juste au nord-ouest de la Colombie-Britannique, racontent une histoire sur une créature similaire, et elles ont déjà peint son image sur des canoës dans l'espoir de l'éloigner.

2. WENDIGO

Wendigo, ou parfois windigo, est un démon diabolique ressemblant à un humain qui, selon les tribus algonquines de la région des Grands Lacs du Canada, peut transformer les humains en cannibales en les possédant. On pensait qu'un humain pouvait aussi devenir un wendigo simplement en participant au cannibalisme, et en tant que tel, il était préférable par les autochtones de se suicider plutôt que de recourir au cannibalisme, si la nécessité s'en faisait sentir.

Les wendigos sont faciles à repérer : ils sont extrêmement grands et émaciés, avec une peau jaunie et pourrie et des yeux enfoncés, et ils traînent dans des forêts glaciales, à la recherche de personnes qui pourraient être assez affamées pour manger une autre personne. Le wendigo était aussi un symbole de cupidité, et la légende était clairement terrifiante pour certains : en 1907, un chef cri et guérisseur nommé Jack Fiddler et son frère Joseph ont été accusés du meurtre de 14 personnes. Les frères ont affirmé qu'ils étaient tous des wendigos. ou sur le point de devenir eux. Malgré de nombreux appels à sa libération, Jack s'est pendu ou est mort de consommation (les sources diffèrent) peu de temps après, à l'âge de 87 ans.

des choses qui sont illégales aux États-Unis mais légales dans d'autres pays

3. MUSSIE A.K.A. HAPYXELOR

DaMongMan, Flickr // CC BY 2.0

Le Canada aime ses monstres lacustres, ce qui est logique pour un pays qui compte environ 2 millions de lacs. Nommé d'après son domicile de Muskrat Lake, à environ 70 milles au nord-ouest d'Ottawa, l'attribut le plus intéressant de Mussie est que personne ne peut sembler d'accord à quoi il ressemble. Parfois Mussie ressemble à un morse, parfois à un gros esturgeon, parfois à une Nessie à trois yeux. Parfois, il a des jambes et parfois non. Parfois, il a une bouche pleine de dents pointues et parfois il n'en a qu'une seule glorieuse devant. Mais tous les récits s'accordent à dire qu'il s'agit d'une créature nommée Mussie, probablement parce qu'elle s'appelait à l'origine Hapyxelor et que tout le monde était d'accord pour dire que c'était trop difficile à dire. Bien que personne ne puisse expliquer ce qu'est Mussie, personne ne semble en avoir peur non plus, les villages voisins le traitant comme une mascotte culturelle et le mentionnant dans des brochures de voyage.

citation de l'homme dans l'arène

4. WAHEELA

Les Waheelas sont des loups gigantesques avec des têtes plus larges, des orteils écartés et une longue fourrure blanche, un peu comme les grands loups préhistoriques. On dit qu'ils traînent dans les Territoires du Nord-Ouest, en particulier dans la vallée reculée de la Nahanni, et leurs passe-temps incluent de vous arracher la tête. Ce représentant est si bien établi, en fait, que la région a été surnommée «La vallée des hommes sans tête», en raison de plus de quelques cas de cadavres décapités qui s'y trouvent. Tous ces meurtres, bien sûr, ont été imputés à la rusée waheela, qui se tiendrait prétendument à 4 pieds à l'épaule. Comme Caddy, ce monstre ressemble beaucoup à une créature inuite mythique, appelée amarok : c'est à peu près la même idée, sauf que l'amarok est gris et consiste moins à vous arracher la tête qu'à vous manger pendant être assez bête pour chasser seul dans le noir. Dur mais juste.



5. LE MONSTRE DU LAC DE THETIS

Une photo publiée par Science Unlimited (@traveling_doctor) le 16 juillet 2013 à 22h21 PDT

C'est un autre monstre du lac, mais ce n'est pas votre dinosaure dans un lac standard. Cette créature est connue sous le nom de « Canadian Lizard Man » et il ressemble à un sleestak mélangé à Gill-Man, alias la créature du lagon noir (ci-dessus). Situé (soi-disant) dans le lac Thetis sur l'île de Vancouver, ce n'est vraiment qu'un petit gars avec des écailles bleu argenté et des nageoires barbelées dans le dos. Il n'a été aperçu qu'une seule fois, par deux adolescents en 1972, dont l'un a déclaré avoir été coupé par les griffes palmées du monstre. (Quatre jours plus tard, deux hommes ont dit qu'ils avaient vu la même chose de l'autre côté du lac, mais ils se sont rétractés plus tard, et en 2011, un pêcheur canadien l'aurait apparemment rencontré, mais ce récit est vague.) L'histoire a peut-être attrapé un peu d'air en raison de sa similitude avec une légende indigène de Haidi Gwaii (alias les îles de la Reine-Charlotte) qui est essentiellement le même concept, sauf que le monstre haïda a deux queues et un chapeau.

6. VIEILLE HAUT JAUNE

Old Yellow Top n'est qu'un Sasquatch blond qui traîne en Ontario plutôt qu'en Colombie-Britannique et dans le nord-ouest du Pacifique. Rapporté à l'origine dans un journal en 1906 et parfois appelé « homme au bouclier précambrien », OYT est souvent confondu avec un ours, jusqu'à ce que les gens acquièrent une charge de sa crinière jaune et de son talent pour courir sur deux pattes au lieu de quatre. La fourrure de la bête est sombre partout sauf sa tête, et on dit qu'elle porte une coiffure aux épaules. Pendant un certain temps, il a été aperçu environ une fois tous les 20 ou 25 ans, mais sa dernière apparition remonte à 1970, lorsqu'il a traversé la route devant un véhicule transportant un groupe de mineurs et a presque fait plonger le conducteur dans une tranchée rocheuse. .

7. ADLET

Les adlets sont une autre invention inuite - ce sont des humains avec des pattes de chien, qui peuvent courir vite comme des chiens, et seraient le produit d'une union entre une femme et un chien géant. Lorsque cette femme légendaire a donné naissance à 10 chiots, elle en a laissé cinq courir sur la glace, qui, raconte l'histoire, sont devenus les premiers Européens. Les cinq qui sont restés sont devenus des abominations et ont passé leur temps à se battre et à errer dans la toundra, à la recherche de villages inuits pour se régaler. L'ethnologue Franz Boas a enregistré plusieurs contes autochtones sur les adlets lors d'un voyage sur l'île de Baffin et les a publiés en 1889. Des corrélations ont été établies avec les histoires d'autres cultures sur des créatures mi-humaines/mi-chien, y compris celles de la tribu Dakelh de la Colombie-Britannique et des indigènes. Les Tchouktches en Sibérie.

rot et pet en même temps

8. LE LOUP-GAROU

Wikimedia Commons

Le mot françaisloup-garouse traduit par loup-garou, mais au Canada français, il désigne un type très spécifique de loup-garou. Les Québécois connaissent le loup-garou comme l'âme malheureuse qui n'a pas rempli ses devoirs religieux à temps pour Pâques, pas une fois, mais sept années de suite. Son état misérable peut également être une punition pour les crimes de pactiser avec le diable ou de planter des pommes de terre un dimanche.

Malgré son nom, le loup-garou n'a pas besoin d'être un loup et peut prendre la forme d'un cochon, d'un chat, d'un veau, d'un bœuf ou d'un autre animal. Cependant, la plupart des autres règles du loup-garou s'appliquent à ce monstre : il ne prend sa forme animale que la nuit, puis essaie de manger des gens. Si un loup-garou vous attaque, vous êtes censé lui lancer des pierres ou le poignarder avec un couteau. Si vous parvenez à faire couler du sang, la malédiction sera brisée et le monstre reprendra sa forme humaine. Après, aucune partie ne peut en parler ou vous risquez tous les deux de devenir loup-garous.