Article

Un film en couleur de 1922

Le premier long métrage en couleur (Becky Sharp) est sorti en 1935. Mais treize ans plus tôt, Kodak a fait un test de court métrage, photographiant des actrices en train de vamper devant la caméra – en couleur. C'est un regard fascinant sur la mode (au moins la mode cinématographique) de 1922, et le manque d'audio me fait me demander ce que disent les femmes (des lecteurs labiaux ?). Les plus curieuses sont les poses prises – la femme dans environ 2 minutes (Mae Murray, je pense) a une variété de poses étranges dans son répertoire, la plupart impliquant des yeux presque fermés et une certaine forme de menton.


Kodak a publié un article de blog sur le film, sa restauration et son histoire. Voici un extrait :

'Dans ces tests nouvellement conservés, réalisés en 1922 aux studios Paragon à Fort Lee, New Jersey, l'actrice Mae Murray apparaît presque translucide, sa chair d'un blanc pâle qui rappelle un marbre parfaitement sculpté, rehaussé de touches de couleur sur ses lèvres, les yeux et les cheveux. Elle est rejointe par l'actrice Hope Hampton, modélisant les costumes de The Light in the Dark (1922), qui contenait la première utilisation commerciale du kodachrome bicolore dans un long métrage. L'actrice de Ziegfeld Follies Mary Eaton et une femme et un enfant non identifiés apparaissent également.

combien de temps met le courrier pour voyager de ville en ville

George Eastman House est le dépositaire d'un grand nombre des premiers tests effectués par la société Eastman Kodak sur ses divers stocks de films cinématographiques et procédés couleur. Le procédé bicolore Kodachrome était une tentative d'apporter des couleurs naturelles et réalistes à l'écran par la méthode photochimique dans un système de couleurs soustractif. Les premiers tests sur le processus Kodachrome bicolore ont commencé à la fin de 1914. Tourné avec un appareil photo à double objectif, le processus a enregistré des images filtrées sur un stock de négatifs noir/blanc, puis a réalisé des positifs de séparation noir/blanc. Les épreuves finales ont en fait été produites en blanchissant et en tannant un négatif double couché (fait à partir des séparations positives), puis en teignant l'émulsion en vert/bleu d'un côté et en rouge de l'autre. Ensemble, ils ont créé une palette de teintes plutôt éthérée.

Ce n'est donc pas le premier film cinématographique couleur Kodak -- qui a commencé en 1914. Mais c'est encore sacrément tôt !


Voir aussi : des photos couleur étonnantes de la Première Guerre mondiale et des photos couleur étonnantes de 70 ans.

(Via Boing Boing.)