Article

Les surnoms des 32 équipes de la Coupe du monde 2014

La Coupe du Monde de la FIFA 2014 au Brésil est dans six mois, mais il n'y a pas de meilleur moment pour choisir une équipe pour l'été prochain. Si vous parcourez toujours les groupes à la recherche d'une équipe, voici un aperçu de chaque équipe de la coupe de cette année et de leurs surnoms.

groupe A

1. Brésil : « Canarinho » (« Petit Canari »)

Nommé pour les célèbres kits jaune vif de l'équipe. D'autres surnoms moins populaires incluent le tout aussi coloré 'Verde-Amarela' ('Le vert et le jaune'), 'Samba Kings' pour les footskills presque dansants des joueurs de l'équipe, et le vantard 'Pentacampeões' ('Les cinq Champions du temps », apparemment un surnom qui est sujet à changement).

2. Croatie : 'Vatreni' ('Les Blazers')

d'où vient le nom de la mustang

Ces derniers temps, ils sont également connus sous le nom de Bilic's Boys, tirant leur deuxième surnom du nom de famille de l'entraîneur-chef actuel Slaven Bilic.

3. Mexique : « El Tri »

Pour les trois couleurs (rouge, blanc et vert) du drapeau national. Si vous voulez être plus formel, 'El Tricolor.'



4. Cameroon: 'Les Lions Indomptables' ('The Indomitable Lions')

Le nord du Cameroun et le nord du Nigeria se séparent du projet de conservation des lions de Bénoué-Gumti, qui vise à préserver la population de lions de la région.

Groupe B

5. Espagne : « La Furia Roja » (« La furie rouge »)

L'équipe espagnole a gagné son surnom le plus populaire aux Jeux olympiques d'été de 1920 à Anvers, où elle a remporté une médaille d'argent et a popularisé le style de jeu tiki-taka, en se concentrant sur « le flair, la créativité et le toucher ». L'équipe se réfère également à sa couleur uniforme principale : « La Roja ».

6. Pays-Bas : « Orange mécanique »

Les équipes néerlandaises des années 1970 sont devenues connues pour leur talent pour la précision des passes, ce qui leur a valu un surnom très kubrickien pour leur marque de football total (un schéma conçu pour maintenir la possession du ballon), un pastiche sur la célèbre couleur nationale du pays.

7. Chili : 'La Roja' ('La Rouge')

Bien que le Chili porte un surnom déjà utilisé par une équipe du groupe B, ils sont la seule équipe de leur groupe respectif avec une chanson thème. Écrit par les rockers indépendants de Chicago Manwomanchild, 'Chile La Roja' était un hymne officieux pour la participation de l'équipe à la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Peut-être que leur universalité est attribuée à un autre surnom : « El Equipo de Todos », ou « Everybody's Team », grâce à un style d'attaque préféré des fans.

8. Australie : « Football »

Le journaliste Tony Horstead a inventé le portemanteau d'un surnom en 1967 alors qu'il couvrait la tournée de bonne volonté de l'équipe au Sud-Vietnam, empruntant l'arrière du nom à l'un des habitants les plus connus d'Australie. En 1974, le surnom a été inclus dansL'hebdomadaire féminin australiensans explanation.

Groupe C

9. Colombie : « Los Cafeteros » (« Les caféiculteurs »)

Le surnom des Colombiens se réfère à l'une des plus grandes exportations du pays.

10. Grèce : 'Piratiko' ('Le bateau pirate')

Bien qu'il s'agisse d'un couple improbable à première vue, les journalistes sportifs grecs ont donné naissance au nom lors d'une émission télévisée d'une victoire surprise contre le Portugal lors du tournoi Euro 2004. La cérémonie d'ouverture du tournoi, organisée par la Grèce, a fait étalage d'un bateau pirate. Inspiré, le commentateur grec Georgios Halakis a déclaré que l'équipe devait « devenir des pirates et voler la victoire ».

11. Côte d'Ivoire : « Les Éléphants » (« Les Éléphants »)

La Côte d'Ivoire (le pays) a gagné son homonyme pour un commerce d'ivoire en plein essor.

12. Japon : « Samouraï bleu »

Bleu pour les uniformes, 'Samouraï' pour les guerriers japonais d'autrefois.

Groupe D

13. Uruguay : « La Celeste » (« The Sky Blue One »)

Le surnom secondaire de l'équipe (« Los Charrúas ») est un peu plus historique qu'une simple description de la teinte dominante de l'équipe : le nom dérive du peuple Charrúa, des nomades indigènes d'Uruguay dont les prétentions à la notoriété impliquent de tuer l'explorateur espagnol Juan Diaz de Solis et le massacre du groupe à Salsipuedes Creek en avril 1831.

14. Costa Rica : « Los Ticos »

« Tico » est une forme familière de « costarricenses », ou le terme hispanophone désignant les habitants de la nation latino-américaine.

15. Angleterre : « Trois Lions »

Nommé ainsi pour le trio de lions présents sur l'écusson de l'équipe nationale de football d'Angleterre – et les armoiries anglaises. C'est un emblème traditionnel datant du règne de (vous l'aurez deviné) Richard Cœur de Lion.

16. Italie : 'Gli Azzuri' ('Les Bleus')

Surnom courant des équipes nationales italiennes de football, de basket-ball, de hockey sur glace, de volley-ball, de rugby à XV et de ligue de rugby, « Azzuri » provient du pluriel du mot italien « azzuro » ou bleu azur.

Groupe E

17. Suisse : « The Schweizer Nati » (« L'équipe nationale suisse »)

Parfois, la brièveté est aussi l'âme des surnoms.

18. Equateur : 'La Tri'

Tout comme le Mexique, l'équipe nationale de football de l'Équateur s'est nommée pour les trois couleurs du drapeau du pays : jaune, bleu et rouge.

19. France: 'Les Bleus' (“The Blues”)

Simple : la couleur principale du maillot primaire de la France est le bleu.

20. Honduras : « Los Catrachos »

Issu du général Florencio Xatruch, qui a dirigé les forces honduriennes contre le président nicaraguayen et natif américain William Walker en 1856, 'catrachos' est un nom fourre-tout pour les Honduriens, comme le disent d'autres pays d'Amérique centrale.

Groupe F

21. Argentine : « La Albicelestes » (« Le blanc et le bleu ciel »)

Encore une fois, s'en tenir au modèle des surnoms basés sur des couleurs uniformes d'équipe.

22. Bosnie-Herzégovine : « Dragons »

Le surnom de l'équipe souvent évoqué par les médias internationaux est un peu moins féroce que le surnom bosniaque populaire : « Zlatni Ljiljani » ou « Golden Lilies », pour le lys originaire de Bosnie-Herzégovine, apparaissant également sur les armoiries bosniaques .

23. Iran : « L'équipe Melli »

Ce qui se traduit littéralement par « L'équipe nationale ». Les finalistes pour les surnoms incluent « Persian Stars » (utilisé depuis la Coupe du monde 2006), « Les Lions iraniens », « Lion Hearts » et, plus récemment, « Princes of Persia », utilisé depuis la Coupe d'Asie de l'AFC 2011.

24. Nigéria : « Super Eagles »

Autrefois connu sous le nom de « Aigles verts », le surnom vient de l'aigle perché au sommet d'un ballon de football sur l'écusson de l'équipe nationale de football du Nigéria. Le Nigeria a adopté le nom après une défaite controversée aux mains des Lions Indomptables du Cameroun lors de la finale de la Coupe d'Afrique des Nations 1988.

Groupe G

25. Allemagne : « Équipe nationale » (« Équipe nationale »)

Voir aussi : la Suisse et l'Iran.

26. Portugal : « Selecção das Quinas » (« L'équipe des cinq »)

L'équipe est surnommée pour les cinq boucliers présents sur l'écusson de l'équipe nationale de football.

27. Ghana : « Les étoiles noires »

Dans un autre clin d'œil au drapeau national de l'équipe, le nom de l'équipe du Ghana fait référence à l'étoile noire éponyme que le drapeau du pays arbore en son centre.

28. États-Unis : « Les Yankees »

Abrégé de manière informelle du terme familier « Yankees », les autres surnoms de Team USA incluent « The Stars and Stripes » et, bien, « Team USA ».

Groupe H

29. Belgique : les « Diables rouges »

« Rote teufel » si vous êtes en Allemagne, « Rode Duivels » si vous parlez néerlandais, ou « Diables Rouges », selon les Français. Le surnom a été utilisé pour la première fois par le journaliste Pierre Walckiers après une série de victoires impressionnantes en 1906 contre la France et les Pays-Bas – les uniformes belges sont bien en évidence en rouge.

30. Algérie : « Les Fennecs » (« Les renards du désert »)

L'Algérie est à plus de 80% désertique (ce qui crée probablement des conditions de football difficiles.) Le fennec titulaire est un petit renard nocturne originaire d'Afrique du Nord.

31. Russie : « Sbornaya » (« Équipe nationale »)

Voir aussi : Allemagne, Iran et Suisse.

32. Corée du Sud : 'Taeguk' ('Guerriers')

Le taeguk (le symbole du yin et du yang au centre du drapeau national) est un symbole d'équilibre. L'équipe a également été étiquetée comme « les rouges » pour leur kit d'équipe cramoisi – les supporters officiels de l'équipe, créés en 1995, se sont regroupés sous le nom de « les diables rouges ».