Article

La vraie meurtrière derrière l'histoire d'horreur américaine: Coven

Je pense que nous pouvons tous convenir que Kathy Bates est terrifiante quand elle y pense.

qui fait que les cowboys de Dallas jouent à Thanksgiving

Si tu as regardéHistoire d'horreur américaine : Coven, elle était sans aucun doute la cause de quelques frissons dans le dos. Au cas où vous ne l'auriez pas vu, elle incarne Delphine LaLaurie, un personnage que Bates a qualifié de 'cinq fois pire' qu'Annie Wilkes deMisère.

Et voici la vraie partie qui fait frémir la colonne vertébrale : la maîtresse de torture-heureuse de Bates était basée sur une vraie personne.

Marie Delphine LaLaurie était une mondaine de la Nouvelle-Orléans mariée trois fois au début des années 1800. Comme beaucoup de riches sudistes de l'époque, les LaLaurie avaient des esclaves domestiques. Bien qu'il y ait eu une longue rumeur selon laquelle les esclaves étaient traités avec cruauté, même pour l'époque, la goutte d'eau est venue en 1833, lorsqu'une jeune esclave nommée Lia (ou Leah) brossait Mme. les cheveux de LaLaurie et se sont accidentellement enchevêtrés. Indignée par l'abus de sa tête tendre, Delphine a pourchassé la pauvre fille autour de la maison avec un fouet. La poursuite s'est terminée sur le toit du manoir, où Lia a été poussée au bord par la dame de la maison qui brandissait un fouet. Forcée de choisir entre une flagellation ou un saut, Lia a choisi ce dernier et est décédée en s'écrasant dans la cour de pierre trois étages plus bas. On dit que son corps a manqué de peu de frapper un homme qui entrait dans la maison ; l'homme a dénoncé LaLaurie à la police. Après que le corps de la jeune fille a été retrouvé dans un puits sur la propriété, le ménage a été condamné à une amende de 300 $ et a dû vendre ses esclaves.

Les pauvres esclaves qui pensaient que le cauchemar était terminé avaient tort. Madame LaLaurie a simplement donné à un associé les fonds pour acheter ses esclaves aux enchères, puis les a rapidement renvoyés à la maison.

En 1834, l'un des membres du personnel de cuisine mit délibérément le feu au bâtiment, espérant que de l'aide extérieure arriverait. Elle n'a pas été déçue. Lorsque les pompiers sont arrivés, ils ont trouvé une esclave de cuisine de 70 ans enchaînée à la cuisinière - elle avait manifestement décidé que risquer la mort par le feu était préférable à rester plus longtemps à 'l'emploi' de sa maîtresse sadique. La femme a supplié les pompiers de sauver les esclaves d'une pièce du grenier. Lorsque les hommes sont montés à l'étage, ils ont dû enfoncer la porte du grenier avec un bélier et ce qu'ils ont trouvé à l'intérieur a en fait fait vomir certains d'entre eux.



qu'est-ce qui est connu pour saint louis

La légende raconte (et il est très probable que les histoires se soient embellies au fil du temps) qu'il y avait des esclaves aux yeux crevés. Des esclaves amputés de leurs membres. Au moins une avait la peau décollée. Beaucoup de leurs bouches avaient été cousues, parfois avec des excréments d'animaux à l'intérieur. Les membres d'une femme avaient été brisés, puis réinitialisés de sorte qu'elle ressemblait à un 'crabe humain'. Et le pire, la plupart d'entre eux étaient encorevivant. Bien qu'il soit difficile de dire combien d'hommes, de femmes et d'enfants ont souffert aux mains des LaLaurie au fil des ans, certains comptes le placent à 100 ou plus.

Lorsque la nouvelle a été diffusée, une foule en colère - certains rapports indiquent le nombre à 4000 - s'est rassemblée à l'extérieur de la résidence LaLaurie et au cours de la nuit et le lendemain matin en a systématiquement détruit la majeure partie. Malheureusement, Madame LaLaurie et son mari ont réussi à s'échapper en autocar avant que quiconque puisse les traduire en justice. Personne ne sait vraiment ce qui leur est arrivé après ça. La plupart des récits disent que le couple s'est rendu à Paris, où ils ont vécu pour le reste de leur vie. Mais d'autres disent qu'ils ont simplement déménagé dans une autre partie de l'État et acquis plus d'esclaves, ou même qu'ils sont restés à la Nouvelle-Orléans sous des noms d'emprunt.

Ainsi, alors que Kathy Bates était assez terrifiante, même un seul épisode dansHistoire d'horreur américaine : Coven, la véritable horreur est que ces expériences mengeliennes auraient pu être réelles.

Oh, et si vous avez pris note de la petite référence de Nicolas Cage dans la série et que vous vous êtes demandé de quoi il s'agissait, cela est également basé sur la réalité. Cage a acheté la maison des horreurs en 2007 pour près de 3,5 millions de dollars. Il a été fermé en 2009.