Article

Le temps que les Suédois ont appelé les homosexuels à travailler en 1979

La psychiatrie n'a pas toujours été gentille avec la communauté LGBTQ. L'homosexualité était considérée comme une maladie mentale dans de nombreux pays jusqu'au milieu du 20e siècle, si elle n'était pas classée comme un crime pur et simple. Même la Suède, ce bastion scandinave d'ouverture et d'égalité, a identifié l'homosexualité comme un trouble dès 1979.

Cette année-là, un groupe de Suédois a profité du cadre juridique qui faisait de l'homosexualité une maladie et a appelé au travail en invoquant leur homosexualité. Une femme, de la province méridionale de Smålandeven, a réussi à obtenir des prestations de sécurité sociale pour avoir appelé un homosexuel.

faire un vœu fondation vœux refusés

Faire appel aux homosexuels faisait partie d'une manifestation plus large de la RFSL, la Fédération suédoise pour les droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres. La Suède a dépénalisé l'homosexualité en 1944, mais selon le Conseil national de la santé et du bien-être, qui élabore des normes de santé, il s'agissait toujours d'une maladie. Comme un peu de contexte, l'American Psychiatric Association a annoncé qu'elle ne considérerait plus l'homosexualité comme un trouble mental en 1973, bien qu'elle ait continué à utiliser « troubles de l'orientation sexuelle » pour catégoriser les personnes qui se sentaient affligées par leur orientation sexuelle (parmi d'autres troubles étranges) .

Fatigué du manque d'adhésion qu'il gagnait à travers les campagnes traditionnelles de courrier et de téléphone, RFSL prévoyait d'occuper le bâtiment du Conseil national comme une manifestation contre la pathologisation de l'homosexualité. Le 29 août, au milieu de la « Semaine de libération des homosexuels » de Stockholm (qui est plus tard connue sous le nom de Stockholm Pride), les manifestants du RFSL se sont rassemblés pour bloquer les escaliers du bâtiment du Conseil national, scandant et agitant des banderoles. Barbro Westerholm, le nouveau directeur général du Conseil national, est finalement venu s'asseoir avec les manifestants et s'est montré favorable à leur cause. Fin octobre 1979, le Conseil national a déclassifié l'homosexualité comme une maladie, faisant de la Suède le premier pays européen à le faire.

Inutile de dire que tous les pays n'ont pas rattrapé leur retard. Ce n'est qu'en 2014 qu'un panel de l'Organisation mondiale de la santé a conclu qu'il n'y avait aucune base scientifique pour les troubles mentaux spécifiques aux personnes LGBTQ, et le traitement des personnes transgenres par l'American Psychiatric Association reste controversé.

Cette histoire a été mise à jour pour 2020.

faits amusants sur l'heure d'été