Article

Pourquoi les marchés aux puces s'appellent-ils ainsi ?

Jason m'a envoyé un e-mail pour poser des questions sur les origines de ce terme (vous pouvez également m'envoyer des questions à askmatt@mentalfloss.com). Il s'est avéré que c'était une autre d'une longue série d'étymologies que nous avons abordées ici et qui n'a pas une réponse claire, mais quelques explications suggérées plausibles et intéressantes.

Une idée des historiens est que le marché aux puces vient des bazars en plein air de Paris, dont certains existent depuis des centaines d'années. Selon l'association qui gère aujourd'hui l'un des marchés, le terme est apparu pour la première fois dans les années 1880 lorsqu'un chasseur de bonnes affaires inconnu a regardé le marché avec ses chiffons et ses vieux meubles et l'a surnomméle marché aux puces(« marché aux puces »), en raison de la perception des acheteurs que certaines des marchandises les plus usées par le temps qui y sont vendues portaient les petits sangsues. La première apparition enregistrée en anglais que l'Oxford English Dictionary répertorie, à partir de 1922, fait référence à cette origine.

de quoi sont faits les crackers pour animaux

Une autre origine possible a ses racines dans les mêmes marchés français, mais avec une torsion sur les mots et le sens. Alors que les urbanistes de Paris commençaient à aménager ses larges avenues et à construire de nouveaux bâtiments, certaines des rues secondaires et des ruelles qui abritaient les marchés de plein air et les étals d'occasion ont été démolies. Les marchands ont été contraints de prendre leurs marchandises et de s'installer ailleurs. Une fois rétablis, les bazars en exil sont devenus connus, en anglais, sous le nom de « marchés aux puces », qui se sont en quelque sorte transformés en « puces » plus tard (bien que personne ne semble avoir d'explication pour pourquoi).

en quelle année les rayures sont-elles sorties

Une troisième explication vient de l'Amérique coloniale. Les commerçants néerlandais qui se sont installés à New York avaient un marché en plein air qu'ils appelaient le marché de Vlaie (parfois orthographié Vly, ou Vlie), du nom du mot néerlandais pour 'marais' et faisant référence à l'emplacement du marché sur ce qui était autrefois un marais salé. Les anglophones prononçaient le mot avec un « f » à l'avant (mise à jour 12/6 : et parfois un long « I » à la fin), et leMouche/PuceLe marché et d'autres endroits comme celui-ci sont finalement devenusPucemarchés.