Article

Pourquoi l'équipe des États-Unis ne trempera-t-elle pas le drapeau lors des cérémonies d'ouverture ?

Depuis 110 ans, l'esprit olympique est accompagné d'un astérisque pour les États-Unis, car nous sommes le seul pays à refuser de tremper son drapeau lors du passage du pays hôte lors des cérémonies d'ouverture.

Revenons en arrière : lors des cérémonies d'ouverture, l'équipe de chaque nation défile derrière un membre qui tient le drapeau du pays. Dans les gradins siègent les dirigeants du pays hôte. Alors que l'équipe passe devant cette section, le porte-drapeau abaisse le drapeau en signe de respect. Tous les pays font le plongeon, à l'exception des États-Unis. Le petit geste de respect a été une épine dans le pied des pays hôtes depuis que les États-Unis ont snobé pour la première fois la tradition aux Jeux de Londres de 1908.

quel âge avait cher dans moonstruck

L'histoire raconte que le porte-drapeau américain de 1908, le lanceur de poids Ralph Rose, a maintenu le drapeau érigé comme un acte de nationalisme, proclamant : 'Ce drapeau ne tombe devant aucun roi terrestre'. Cependant, selon le professeur de Penn State Mark Dyreson, cette histoire n'est peut-être pas tout à fait vraie. En 2012, Dyreson, qui étudie les Jeux olympiques, a déclaré auLos Angeles Timesque le refus de l'Amérique de participer à la tradition des drapeaux est un peu plus compliqué.

Plutôt que d'être une question de bonne vieille fierté américaine, Dyreson a déclaré que les actions de l'athlète américano-irlandais étaient davantage une question de mépris pour les Britanniques. À cette époque, les athlètes irlandais étaient ravis de concourir sous l'Union Jack. Et il n'y a aucune preuve tangible que la plaisanterie «aucun roi terrestre» n'ait jamais été murmurée.

Jusqu'en 1936, la pratique de tremper ou de ne pas tremper fait volte-face. Le roi Gustav V a reçu un drapeau trempé aux Jeux de 1912, mais 1936 a été un appel facile : les États-Unis ont failli ne pas participer aux Jeux olympiques d'été de Berlin, sans parler de tremper un drapeau à l'égard d'Adolf Hitler. La décision de ne pas plonger a été annoncée à l'avance et les États-Unis ont été rejoints en signe de protestation par la Bulgarie, l'Islande et l'Inde, selon les médias contemporains. Le mouvement n'était même pas la décision de l'athlète - c'était un appel descendant du Comité olympique des États-Unis et, comme les traditions commencent souvent, il est resté. (Dans les années 1940, la tradition a été officialisée dans le code du drapeau, qui se lit comme suit « le drapeau ne doit être abaissé sur aucune personne ou chose. »)

Alors quand on ne plonge pas notre drapeau, ce n'est pas de la fierté. Ce n'est pas de l'orgueil. Ce n'est pas du nationalisme. C'est juste un gros doigt d'honneur pour Hitler.

Avez-vous une grande question à laquelle vous aimeriez que nous répondions? Si tel est le cas, faites-le nous savoir en nous envoyant un e-mail à bigquestions@mentalfloss.com.